Alonso: "Ce n'est pas ici que nous avons perdu le championnat"

Publié le , modifié le

"Ce n'est pas ici que nous avons perdu le championnat, c'est quand Grosjean m'est passé au dessus de la tête (à Spa) et quand Vettel n'a eu qu'une réprimande après les qualifications au Japon (ndlr: alors qu'Alonso lui reprochait de l'avoir gêné en Q3). Il y a eu des situations cette saison qui me font penser à ces trois points, mais c'est le sport", a expliqué Fernando Alonso qui termine deuxième du GP du Brésil, et deuxième du classement des pilotes.

"Même si je termine deuxième, j'ai gagné beaucoup de choses cette saison, notamment l'affection et le respect de beaucoup de gens dans le paddock. C'est la première fois qu'autant de pilotes, d'ex-pilotes, de membres d'autres écuries et de fans disent que j'ai fait mon meilleur championnat. Je me sens très bien à la fin de cette saison 2012, de loin la meilleure de ma carrière, et nous reviendrons aussi forts en 2013, parce que ce serait très dur d'être plus forts. Aujourd'hui, nous avons fait le maximum, comme d'habitude, je suis parti 7e et je finis encore sur le podium (ndlr: pour la 13e fois en 20 courses), comme on l'a fait toute la saison. Nous n'avions pas la voiture la plus rapide, c'était évident dans toutes les courses, et c'est un miracle qu'on ait réussi à se battre jusqu'au bout pour le titre, ici. C'était même un miracle jusqu'au dernier tour, parce que grâce au travail parfait de l'équipe, nous nous retrouvons dans cette position de vice-champions du monde, et tout le monde ne peut pas en dire autant. Nous pouvons être fiers, car nous nous sommes battus avec tout notre coeur, de toutes nos forces, pendant tellement de mois. Nous n'avons fait aucune erreur, ni l'équipe, ni moi, et nous pouvons être très fiers".

Romain Bonte