Fernando Alonso
Fernando Alonso | JOSE JORDAN / AFP

Alonso attendu au tournant

Publié le , modifié le

Après un mois d’interruption, la saga Formule 1 reprend dimanche à l’occasion du Grand Prix de Belgique, sur le circuit de Spa-Francorchamps. Avec 40 points d’avance sur ses poursuivants, Fernando Alonso (Ferrari) peut voir venir. Mais ses rivaux n'ont pas baissé les bras.

Une première journée sous la pluie
Si les Ardennes belges sont si vertes c'est parce que la région est très humide. Les pilotes de F1 s'en sont aperçu vendredi lors de la première journée d'essais libres du GP de Belgique. Dans la 2e séance, la plupart d'entre eux n'ont effectué que deux ou trois tours de circuit en fin de séance, certains ne sont même pas sortis des stands, refusant à l'image du Français Romain Grosjean de prendre des risques inutiles sur une piste détrempée et secouée par d'importantes rafales de vent.

Ils sont quatre à pouvoir espérer contester la suprématie d’Alonso. Regroupés en huit points, Mark Webber (Red Bull), Kimi Räikkönen (Lotus), Sebastian Vettel (Red Bull) et Lewis Hamilton (McLaren-Mercedes) font ainsi figure de challengers principaux. Mis à part Webber, tous ont déjà triomphé sur ce circuit et raflé au moins un titre de champion du monde.

« C’est l’un de mes circuits préférés »

Comme chaque année à Spa, la lutte promet d’être intense. « C’est l’un de mes circuits préférés, confie Vettel. Il y a tous les types de virages, ultra-rapides, moyennement rapides et des chicanes lentes, qui alternent avec des lignes droites rapides. La météo imprévisible fait que c’est un gros challenge. » Même son de cloche chez Webber, qui considère que « c’est le meilleur circuit possible après les vacances, très gratifiant pour les pilotes. »

Helmut Marko, conseiller sportif de l’écurie Red Bull, a mis la pression sur Sebastian Vettel, estimant que le double champion du monde allemand devait faire de meilleures qualifications pour viser un 3e titre de rang. « Le titre est encore à notre portée, assure Marko. Mais Vettel doit être meilleur en qualifications. Il n’y est plus dominant comme les dernières années (…) Vettel n’a pas besoin de cinq victoires mais il ne doit plus rentrer bredouille. La série d’Alonso s’arrêtera bientôt. C’est là qu’on devra répondre présent. »

Schumacher, la 300e

Alonso va-t-il continuer sur la lancée de ses trois victoires ? C’est la question qui se pose après quasiment un mois de trêve. Une chose est sûre, les McLaren n’ont pas l’intention de capituler. Vainqueur sur le Hungaroring, Hamilton s’est replacé dans la course au titre. Quant à Räikkönen, qui a déjà triomphé quatre fois sur le circuit de Spa (2004, 2005, 2007, 2009), nul doute qu’il fera tout pour remporter son premier Grand Prix de la saison sur sa Lotus-Renault qui devrait s’avérer efficace sur le plus long tracé du calendrier (7km).

Les spectateurs suivront également attentivement la performance de Michael Schumacher. 5e l’an passé malgré une 24e place au départ, l’Allemand retrouve, à l’occasion de son 300e Grand Prix, le circuit où il a fait ses débuts en F1 en 1991. A 43 ans, le pilote Mercedes est toujours capable de réaliser un grand coup. On a hâte que ça commence.

Victor Patenôtre