Alonso: "20% de chances d'être sacré"

Publié le , modifié le

L'Espagnol Fernando Alonso (Ferrari), vainqueur de sa deuxième course consécutive au Grand Prix de Singapour de Formule 1, a évalué à "20%" ses chances d'être sacré en fin de saison. Même si ce dernier estime que "Tout peut arriver dans les quatre dernières courses. Chacun d'entre nous peut remporter deux ou trois courses consécutives, ce qui nous mettrait en bonne place pour le titre. Mais si nous abandonnons une fois, nous serons dehors."

Vous devez être heureux après cette victoire somme toute facile ?
"En fait, c'était très difficile. Nous le savions avant de venir ici. Singapour est la course la plus dure de la saison tant physiquement que pour la mécanique. Deux heures dans cette humidité sur un circuit urbain, avec aucun moment pour respirer et 24, 25 virages... c'était dur. Cette victoire veut dire beaucoup, surtout après celle de Monza sur un tracé très particulier. Nous voulions confirmer sur un circuit différent, avec plus d'appui. Nous l'avons fait. Il reste encore quatre courses, mais nous savons maintenant que nous pouvons être compétitifs sur chaque piste."

Vous avez marqué plus de points que n'importe qui d'autre sur les cinq dernières courses. Etes-vous devenu l'homme à battre ?
"Le Championnat reste très serré. Les cinq candidats au titre ont tous les mêmes chances. Mark (Webber) a une petite marge supplémentaire, qui peut lui permettre de passer un mauvais week-end sans ruiner sa saison. Mais tous les autres doivent essayer de le rattraper. Je ferai de mon mieux. Je ne sais pas si ça sera assez pour être sacré champion à Abou Dhabi. Mais je me donnerai à 100%, jusqu'au bout. J'espère que ce sera suffisant."

Il y a quelques courses, on vous déclarait perdu pour le titre.
"Comme je le disais, nous sommes cinq pilotes à nous battre pour le titre. Chacun à environ 20% de chances d'être sacré, Mark (Webber) peut-être un peu plus. Après Spa, j'étais très mal au Championnat. Je n'étais plus en lutte pour le titre. Les gens pensaient que la saison 2010 était mauvaise pour moi, avec beaucoup d'erreurs, etc. Mais après deux courses, je suis 2e du Championnat, derrière Mark. Tout peut arriver dans ces quatre dernières courses. Chacun d'entre nous peut remporter deux ou trois courses consécutives, ce qui nous mettrait en bonne place pour le titre. Mais si nous abandonnons une fois, nous serons dehors."

Etes-vous plus convaincu que jamais que vous serez champion en 2010 ?
 "Aucune autre discipline n'a un Championnat aussi long que le notre, de 9 ou 10 mois (en fait, 8, NLDR). Nous sommes dans un sport où nous ne pouvons pas toujours être en forme, motivés, concentrés à 100%. Nous connaissons donc des hauts et des bas, ce qui est normal. A ce moment du Championnat, on peut dire que je suis à mon meilleur niveau. Il est bon que cela arrive maintenant. Les années précédentes, il m'est parfois arrivé d'être stressé, fatigué, en septembre. Mais là, j'ai l'impression que le Championnat vient de commencer."

Ce GP de Singapour représente-t-il la course la plus précise que vous ayez jamais faite ?
"Je pense que j'en ai fait des meilleurs l'an passé, mais comme j'étais 11e, cela n'intéressait personne. Mais quand tu pilotes une Ferrari et que tu gagnes, tout le monde te regarde et te soutient."

AFP