Porsche s'est assuré le titre mondial à Shanghai
Porsche s'est assuré le titre mondial à Shanghai | CLEMENT MARIN / DPPI

WEC/Six Heures de Shanghai : la victoire pour Toyota, le titre pour Porsche

Publié le , modifié le

La Toyota N.8 pilotée par Sébastien Buemi, Kazuki Nakajima et Anthony Davidson a remporté dimanche les Six Heures de Shanghai mais la Porsche N.2 de l'équipage Brendon Hartley, Timo Bernhard et Earl Bamber a terminé deuxième, un résultat qui lui assure le titre mondial.

Avant la dernière épreuve du Championnat du monde d'endurance automobile, le 18 novembre à Bahreïn, il suffisait à la Porsche N.2 de finir dans les trois premiers pour remporter la couronne. Porsche, qui place sa seconde voiture pilotée par Jani-Lotterer-Tandy sur la dernière marche du podium, remporte le titre constructeur, et Bernard, Hartley et Bamber ne peuvent plus être rejoints en tête du classement des pilotes.

La Toyota N.7 de Conway-Kobayashi-Lopez, partie en pole position, a subi une touchette contre une Porsche GT attardée et a dû s'arrêter une grosse dizaine de minutes à son stand pour quelques réparations, ce qui l'a fait tomber à la 4e place. Sous les yeux de l'acteur Jackie Chan, l'autre Toyota a attaqué pour tenter de conserver une chance de remonter au classement du Championnat, mais sa victoire à Shanghai s'avère finalement insuffisante. Les Toyota regretteront certainement longtemps leur déconvenue des 24 Heures du Mans, épreuve où les points comptaient double : la N.8 n'avait pris que la 8e place, loin de la Porsche victorieuse. En LMP2, où sont alignés des petits prototypes privés, l'Oreca N.13 pilotée par Julien Canal, Nicolas Prost et Bruno Senna (Vaillante Rebellion) s'est imposée.

Classement des 6 Heures de Shanghai :
1. Buemi-Davidson-Nakajima (SUI-GBR-JPN/Toyota TS050 Hybrid) 195 tours
2. Bernhard-Bamber-Hartley (GER-NZL-NZL/Porsche 919 Hybrid) à 1 tour
3. Jani-Lotterer-Tandy (SUI-GER-GBR/Porsche 919 Hybrid) à 1 tour
4. Conway-Kobayashi-Lopez (GBR-JPN-ARG/Toyota TS050 Hybrid) à 7 tours
5. Canal-Prost-Senna (FRA-FRA-BRA/Oreca 07 Gibson) à 12 tours (1re LMP2)

AFP

Endurance