Les deux Totoya TS030 au Fuji Speedway
Les deux Totoya TS030 au Fuji Speedway | DR

Toyota veut ouvrir son compteur

Publié le , modifié le

2013 ne restera pas dans les annales de Toyota en endurance. Une saison blanche sauf si une TS030 s'impose en week-end au Fuji Speedway ou en novembre à Shanghai ou Bahrein. Redevenues compétitives lors de la manche précédente à Austin, les LMP1 japonaises nourrissent de l'ambition pour détrôner les Audi et rester maîtres à domicile. Pour l'occasion, Toyota alignera deux voitures ce qui n'était arrivé qu'aux 24 Heures du Mans.

Audi n'attend que ça ! Vaincre oui mais pas sans péril. Faute d'un budget exponentiel et malgré une première saison convaincante, Toyota a joué petit bras en 2013. L'endurance a besoin de grands duels pour retrouver sa splendeur. Il faut désormais plus attendre de Porsche que de Toyota. L'équipe de Pascal Vasselon fait ce qu'elle peut face à la dream team allemande mais que c'est difficile rouler sur un fil. 2e à Austin, Anthony Davidson vise au moins aussi bien. "Là-bas, nous sommes restés au contact et ce fut très satisfaisant de se battre aux avant-postes, raconte l'Anglais. Le nouveau package a bien fonctionné pour sa deuxième course et j’espère que nous pourrons encore nous battre devant."

Deux TS030 contre deux R18 e-tron quattro

La grande différence tient en un chiffre : 2. En alignant deux TS030, Toyota multiplie ses chances par deux et va pouvoir prendre davantage de risque sur le plan stratégique. En piste il n'y a rien à redire mais la N.8 n'avait pas pu s'imposer aux Etats-Unis malgré le sans faute de son trio et des mécanos. Soutenu par des fans enthousiastes, Toyota va décupler son énergie. Et pas seulement par ce que le tracé lui offre plus de zones de freinage qu'à Austin." Ce que j’ai vu des fans de l’équipe l’an dernier était incroyable, indique Stéphane Sarrazin. J’avais l’impression que tout le monde soutenait l’équipe et portait les couleurs Toyota Racing. Voir un soutien si fort nous donne un véritable coup de fouet. Je m’attends donc à vivre une expérience mémorable. Notre objectif est évidemment de donner aux fans une bonne raison de faire la fête."

Tréluyer à domicile

C'est pourtant Audi qui risque de faire la fête. Sauf grosse cagade, la firme d'Ingolstadt sera sacrée championne du monde des constructeurs, ses équipages se battant entre eux pour le titre pilotes. Avant Fuji, Audi possède 69 points d'avance sur Toyota. Après Fuji, il ne restera que 52 points à distribuer… Dans la peau du chasseur derrière ses coéquipiers Duval-Kristensen-McNish, Benoît Tréluyer ne vise que la première marche du podium. Adulé au Japon, l'Alençonnais était impatient de retrouver le pays du soleil levant. "Je ne pouvais pas attendre plus longtemps pour aller au Japon. Je suis arrivé plus tôt pour revoir de nombreux amis, fans et personnes de mes équipes passées. J'associe de nombreux succès à ce circuit de Fuji. A cause d'un petit accrochage, nous avions perdu la chance de nous battre pour la victoire l'an dernier. On veut y arriver maintenant."

A l'issue des deux premières séances de qualifications, Audi a réussi les premiers chronos mais la N.2 a été accidentée (première séance). Loïc Duval a été pris dans un accrochage avec l'Aston Martin Vantage de Poulsen dont le Norvégien en responsable. Toyota n'est pas loin. La N.8 est à 644/1000e et la N.7 à 648/1000e.

Les chronos sont : ici

Programme des 6 heures de Fuji

en heures françaises

Vendredi 18 octobre
04:00 – 05h30 essais libres 1
08:30 – 10:00 Essais libres 2

Samedi 19 octobre
02:30 – 03:30 Essais lilbres 3
06:55 – 07:20 Qualifications

Dimanche 20 octobre
04:00 – 10:00 6 heures de Fuji