Six Heures de Spa: victoire de la Toyota

Six Heures de Spa: victoire de la Toyota

Publié le , modifié le

La Toyota TS040 Hybrid pilotée notamment par le Français Nicolas Lapierre, déjà victorieuse il y deux semaine à Silverstone, a remporté les Six Heures de Spa, deuxième manche du championnat d'endurance (WEC) sur le circuit de Spa-Francorchamps.

A six semaines des 24 Heures du Mans, moment fort de la saison d'endurance,  le trio composé de Lapierre et aussi du Suisse Sébastien Buemi et du  Britannique Anthony Davidson a donc enfoncé le clou face à la concurrence  représentée par Audi et Porsche. Lapierre, Buemi et Davidson ont devancé l'Audi pilotée par le Français Loïc  Duval, du Brésilien Luca Di Grassi et du Danois Tom Kristensen.

La Toyota du trio Sarrazin/Nakajima/Wurz a complété le podium devant la  Porsche de l'Allemand Marc Lieb et du Suisse Neel Jani. Les Six Heures de Spa, dernière course d'endurance avant les 24 Heures du  Mans en juin prochain, a livré plusieurs enseignements en vue de la course  reine, confirmant surtout le fiabilité et l'efficacité des Toyota. "Il est vrai que depuis le début de saison, nos voitures ne connaissent  aucun souci de fiabilité", s'est félicité Sébastien Buemi. "En outre, que ce soit au niveau de la gestion des pneus ou du carburant,  nous sommes vraiment très au point", s'est encore réjoui le pilote suisse.

Le circuit du Mans plus favorable aux Audi

Les Toyota se sont par ailleurs montrées plus rapides (en vitesse de  pointe) que les Audi qui dominent le championnat du monde d'endurance depuis  plusieurs années. Pas de quoi faire paniquer les responsables de la marque au anneaux qui  rappellent que le circuit du Mans leur est plus favorable que celui de Spa. "Ce n'est bien sûr pas agréable de s'incliner à deux reprises. Ce n'était  pas prévu. Mais il fait reconnaître que Toyota mais aussi Porsche font du bon  boulot", s'est incliné Wolfgang Ullrich, le patron sportif d'Audi. Au Mans, Audi devra donc se méfier de Toyota mais aussi de Porsche qui  effectue cette saison un retour sans complexe en endurance.

L'équipe allemande n'a d'ailleurs rien à envier à la concurrence en termes  de performance. A Spa, la Porsche N.14 de Jani et Lieb a réalisé vendredi la  pole position avant de dominer samedi les premières heures de course avant que  le bolide ne connaisse des problèmes électroniques. "On progresse en vue du Mans mais 24 heures, c'est long et nous ne sommes  pas encore parvenus à couvrir plusieurs centaines de kilomètres d'affilée sans  souci", a déploré Marc Webber, ex-pilote F1 et tête d'affiche chez Porsche  cette saison.

Le classement : 

1. Davidson-Lapierre-Buemi (GBR-FRA-SUI/Toyota TS 040 - Hybrid ), 171 tours
2. Duval-Di Grassi-Kristensen (FRA-BRA-DEN/Audi R18 e-tron quattro) à  1:13.926
3. Wurz-Sarrazin-Nakajima (AUT-FRA-JPN/Toyota TS040 Hybrid) à 1:20.861
4. Jani-Lieb (SUI-GER/Porsche 919 Hybrid) à 1 tour
5. Fassler-Lotterer-Tréluyer (SUI-GER-FRA/Audi R18 e-tron quattro) à 1 tour

AFP