Alpine Estoril ELMS 102014
Alpine règne sur l'European Le Mans Series depuis deux ans | Signatech-Alpine

Contrat rempli pour Alpine à Estoril !

Publié le , modifié le

En attendant un éventuel engagement en championnat du monde d'endurance (WEC), Alpine rafle tout sur son passage. Pour la deuxième année consécutive, l'équipe française a remporté l'European Le Mans Series grâce à la 5e place de Panciatici-Chatin-Webb lors de la finale d'Estoril. La cerise sur le gâteau était arrivée au mois de juin avec un podium aux 24 Heures du Mans en LMP2.

"Je n'ai pas vieilli de quatre heures mais de cent fois plus." Malgré une position favorable avant la grande finale de l'ELMS à Estoril, Philippe Sinault a vécu une drôle de course. En concurrence avec le team Jota pour le titre européen, Signatech-Alpine a lutté presque toute la journée contre un fort vent contraire. Pas seulement en piste contre l'équipe britannique mais aussi contre des décisions contestables de la direction de course. Elle a failli fausser le résultat final en infligeant un stop-and-go de trois minutes à Alpine à cause d'un patinage excessif en sortie d'une autre pénalité pour un trop grand nombre de mécaniciens sur un ravitaillement. Pour relancer le suspense d'une course, on a connu plus équitable...

Une dernière heure épique

Jusque-là, les Bleus avaient rendu une copie quasi parfaite avec un premier relais de Panciatici idéal. En tête après un incident sur la Zytek N.38, Alpine allait commencer à déchanter. Heureusement, l'équipe trouvait un allié de circonstance avec l'Oreca du Loeb Racing, vainqueur de la manche. La dernière heure était épique entre l'Alpine A450b et la voiture de Jota. L'écart bougeait presque à chaque tour mais l'écurie de Philippe Sinault tenait bon son 2e titre consécutif. "Quelle course ! Je pense que nous avons fait une saison parfaite malgré les erreurs de la dernière manche, a résumé Paul-Loup Chatin. Les performances étaient là. Après les pénalités, il fallait se remettre dans le rythme pour aller chercher les points. Je suis vraiment heureux."

L'appel du WEC

De son muret, le patron aussi a apprécié. "Je suis heureux et fier du travail effectué par toute l’équipe. Il est difficile de remettre son titre en jeu, a avoué Sinault. Conserver notre couronne européenne est d’autant plus satisfaisant. Nous avons encore progressé en étant toujours en course pour la victoire et en adoptant, à chaque fois, la bonne stratégie. Malgré une dernière manche éprouvante, l’équipe est restée sereine, comme c’est le cas depuis notre podium aux 24 Heures du Mans. Merci à Alpine de nous faire confiance. Ensemble, nous partageons de grandes émotions. C’est parfois dur, mais on aime ça… Vivement l’année prochaine !" La suite est pour le moment inconnue mais plusieurs pistes sont à l'étude. Une mène à deux têtes avec une voiture en WEC et une en ELMS. L'autre privilégie deux autos en ELMS. Après deux titres de Ligue 2 de l'endurance, on aimerait bien voir Alpine monter dans l'élite. Alors que la Berlinette du XXIe siècle sera commercialisée en 2016, il est peut-être temps de faire le grand saut...

VIDEO : UN TOUR D'ESTORIL DANS l'ALPINE A450b

Classement European Le Mans Series (à l'issue des 5 manches)

1 Signatech-Alpine 36 – 78 points
2 Jota Sport 38 – 74 points
3 Newblood by Morand Racing 43 – 68 points
4 Sébastien Loeb Racing 24 – 57 points
5 Race Performance 34 – 57 points
...

Xavier Richard @littletwitman

Endurance