Sébastien Coué
Sébastien Coué |

Coué, le soleil lui fait de l'ombre

Publié le , modifié le

L'inquiétude a vraiment grandi les jours derniers concernant Sébastien Coué, assommé par la chaleur, et qui a dû être hospitalisé dans un état d'hyperthermie sévère de 42°. Le coureur breton de 34 ans, qui aujourd'hui est tiré d'affaire, a quitté la course sur un coup du mauvais sort, alors qu'il s'était préparé avec beaucoup d'envie pour réussir son premier Dakar, comme il l'avait confié la veille de son accident.

"Je suis un peu comme tous les bizuths du Dakar, et je ne peux pas dire le contraire....L'objectif est d'abord d'apprendre, et si possible de rallier l'arrivée. C'est une très belle aventure. Pour être là, j'ai pris une année sabbatique. J'ai arrêté de travailler pour monter mon projet. Le creuser vraiment et trouver des partenaires financiers. Car ça coûte énormément d'argent. J'ai des partenaires en Bretagne puisque je suis le seul Breton, fier de représenter ma région. J'ai même des Hermines sur mon casque! Je ressens une grosse envie de partir parce que ça fait longtemps que je n'ai pas fait de moto avec toute la préparation. Il y a aussi une appréhension parce que ça reste risqué. Il y a beaucoup de pièges, le désert est hostile". Le Vannetais plus habitué au vent venant grand large qu'à celui soulevant la poussière, avait conscience de la difficulté.

"Je ne connais pas les dunes. ll n'y en a pas chez moi, même si je m'entraîne un peu dans le sable sous le pont de Saint-Nazaire. Il y a des petits tas, mais c'est trois fois rien. D'où mon appréhension. Mais je pense avoir fait tout ce que je pouvais faire pour mettre les atouts de mon côté, dans la préparation physique, en envisageant de me heurter aux dunes, ou  en anticipant des problèles mécaniques. en envisageant quand C'est quand même mon rêve qui se réalise. On voit l'engouement qu'il y a partout.Le Dakar, c''est le mastodonte des rallyes. L'objectif est d'arriver à Lima quel que soit le classement.»"

C'était donc l'objectif de Coué qui se persuadait qu'il pouvait le faire. Mais s'il avait prévu beaucoup de possibilités c'est un autre piège qui l'a contraint à l'abandon, un élément auquel il n'avait pas pensé: un soleil de plomb qui s'est abattu lourdement sur son rêve en réduisant ses illusions en cendres. Coué a eu chaud. Après cette mésaventure, espérant pour lui qu'il aura l'occasion de revenir disputer ses chances avec un peu plus de réussite, en se servant de cette erreur. Car comme il le disait lui-même: "l'objectif est d'abord d'apprendre".

Christian Grégoire