Loeb Citroen WTCC Termas de Rio Hondo 032015
Sébastien Loeb (Citroën) attaque pied au plancher sa 2e saison en WTCC | Jean Michel Le Meur / DPPI

Citroën fera un choix entre le rallye et le circuit en 2017

Publié le , modifié le

Citroën Racing va faire un choix pour 2017 entre ses deux participations officielles au niveau mondial, en rallye (WRC) et en circuit (WTCC), a affirmé son directeur Yves Matton à l'AFP, en marge du rallye de Pologne. "Le groupe PSA a décidé que chaque marque devait avoir une seule implication officielle en sport automobile, par souci d'efficience", a-t-il dit. Entre le rallye et le circuit, la marque au Chevron décidera selon les retours sur investissements prévisibles, mais aussi en fonction des réglementations dans chaque discipline. Sébastien Loeb a, pour sa part, le feu vert pour participer au Dakar avec Peugeot.

"Le groupe PSA a fait d'énormes efforts pour  diminuer ses frais fixes car il était dans une situation plus que compliquée il  y a seulement quelques mois". Yves Matton, le directeur de Citroën Racing, a rappelé le contexte général pour expliquer le futur choix qu'il va devoir réaliser. Entre la C-Elysée dans le championnat WTCC et la DS3 dans le championnat WRC, sa marque court deux lièvres à la fois. En 2017, il n'y en aura plus qu'un. Après le rapprochement voulu des deux entités sportives du groupe (Peugeot Sport et Citroën Racing) à Versailles Satory, PSA continue à maximiser ses deux marques.

"Ces deux championnats ont leurs spécificités. On va étudier quelle sera la  discipline la plus intéressante en termes de retour sur investissement et  d'image à partir de 2017", a-t-il ajouté, lui qui souhaite que le choix soit  fondé sur "un budget similaire aux disciplines actuelles". Citroën souhaite également "savoir quel sera le segment de marché dans  lequel les voitures seront choisies pour le WRC, avec quelle règlementation  technique (à partir de 2017) et quelle liberté aérodynamique". Deux DS3 d'usine, souvent battues par la VW Polo-R de Sébastien Ogier, sont  engagées cette saison en WRC, alors que la C-Elysée, destinée uniquement à  l'exportation, gagne régulièrement en WTCC.

Quelle orientation future pour Sébastien Loeb ?

"Les calendriers sont très importants", a aussi souligné Yves Matton. "La  Chine, pour la marque Citroën (ndlr: le groupe PSA a désormais des actionnaire  chinois), est indispensable dans un programme sportif. Le nombre d'épreuves est  aussi un facteur-clé. On se doit de limiter et de choisir les épreuves les plus  intéressantes pour aller au contact de nos +prospects+, en maximisant les  retombées". Toyota reviendra en WRC en 2017, ce qui n'a pas échappé à Citroën: "Plus il  y a de constructeurs, plus il y a d'intérêt, de compétition, et plus ça génère  de retombées", a-t-il relevé. "Est-ce qu'ils seront sur la même gamme de  produits que nous ? Il faut avant tout que le championnat corresponde à ce  qu'on veut faire de notre marque".

Un retrait du WTCC, en tant qu'écurie officielle, pourrait permettre au Sébastien Loeb Racing, propriété du nonuple champion du monde des rallyes, d'exploiter les C-Elysée: "Ce n'est pas inenvisageable", a reconnu Yves Matton. Et la légende vivante du rallye a également le désir de s'essayer au Dakar, sur une Peugeot: "C'est une décision qui lui appartient. Tout ce qu'on  lui demande, c'est de rester concentré sur son championnat WTCC, mais le Dakar  se faisant pendant la pause hivernale du WTCC, il n'y a aucune objection. Il faut lui laisser prendre sa décision, il se pose encore beaucoup de  questions sur une implication en rallye-raid et les prochaines semaines nous  diront quel choix il va faire".

AFP