L'Audi R18 e-tron quattro N.2
L'Audi R18 e-tron quattro N.2 en pole aux 6 Heures de Spa | DR

Audi vs Audi

Publié le , modifié le

La démonstration Audi se poursuit à Spa où les quatre Audi engagées occuperont le haut de la grille de de départ. Sur la R18 e-tron quattro, Allan McNish a mis tous ses copains d'accord en 2'01"579. L'Ecossais a devancé la R18 Ultra N.4 de 514/1000e. Même équilibre sur la 2e ligne avec une hybride devant une thermique. Derrière, la concurrence a souffert. La Lola-Toyota de Rebellion réalise le 5e temps (+2"655).

La bataille des Ardennes aura bien lieu …entre les Audi R18. Les quatre prototypes allemands ont logiquement trusté les deux premières lignes des qualifications des 6 Heures de Spa. La pole dans une course de ce niveau, une première pour un véhicule hybride. "C'est un grand jour pour Audi: première +qualif+ et première +pole+ pour une voiture hybride. Je suis fier de voir mon nom attaché à ce résultat historique pour l'équipe", a déclaré Allan McNish, associé à l'Italien Dindo Capello et au Danois Tom Kristensen ce week-end. Sans rival extérieur de son niveau, Audi s’apprête à vivre une course interne entre les hybrides et les thermiques. Petit avantage pour les e-tron quattro, régulièrement devant en essais libres et détentrices de la pole position grâce à la N.2 de Capello, Kristensen et McNish. Dans le bunker du Dr Ullrich, un rideau de fer sépare les deux technologies. On ne discute plus mais on n’échange toujours. En revanche, fini les interminables briefings commun. Chacun vivra sa vie dans coin pourvu qu'Audi gagne à la fin.La situation n’est pas des plus simples à gérer pour le constructeur allemand. La page Peugeot tournée et Toyota absent de dernière minute, il n’y rien à gagner en Belgique hormis écraser une concurrence battue d’avance et toujours prompte à dégainer ses refrains de victimisation. L’ACO est également là pour dégainer ses brides aux voitures trop rapides. En même temps, Spa doit servir de répétition au Mans et la simulation ou les essais ne remplaceront jamais la course. Le Dr Ullrich va donc devoir choisir entre lâcher ses pilotes et assurer une représentation sans fausse note. La pluie annoncée pour samedi pourrait elle déranger ce bel ordonnancement.

Dans le clan français, c'était un peu la soupe à la grimace après les vingt courtes minutes de qualification. Empêtré dans ses récurrents soucis budgétaires, Henri Pescarolo n'a pas eu l'éclaircie espérée avec sa Dome S102.5. La faute à une boîte de vitesse récalcitrante qui a empêché Sébastien Bourdais d'obtenir le titre de meilleure voiture essence. La Dome sarthoise partira au 9e rang devant la Oak-Judd N.15. Le team de Jacques Nicolet visait lui plutôt le coup d'éclat en LMP2. Gêné par un dépassement d'une Audi puis victime d'un problème mécanique aux Combes, Olivier Pla a échoué dans sa quête de la pole de la catégorie. L'Oreca-Nissan N.25 décroche le jackpot en 2'09"302. "Les tests se sont bien passés et nous avons réussi à améliorer la voiture au fil des séances, a expliqué le pilote Australien John Martin après avoir décroché la pole pour 41 petits millièmes. Nous connaissons mieux l’auto qu’à Sebring et nous voulons clairement décrocher un excellent résultat. L’équipe a fait un travail incroyable depuis le début de la saison. ADR-Delta est un peu comme ma famille : je connais l’équipe depuis plusieurs années et je suis très heureux de réaliser la pole." En course, au vu des écarts ultra-serrés, le podium fera l'objet d'une grosse bagarre.

En GTE Pro, la F458 italia N.59 du Luxury Racing a été la plus rapide devant la voiture soeur d'AF Corse (N.51). « On est performant, c’est fantastique, a indiqué le poleman Frédéric Makowiecki. On sera dans le match pour la victoire samedi. Chaque équipe veut gagner. On va faire en sorte que Ferrari gagne à la fin, AF Corse ou nous. » Quant au GTE Am, Porsche est en pole grâce au team Imsa Performance Matmut. Rien n'est jamais joué en endurance après les qualifs. Ferrari et Corvette n'ont pas dit leur dernier mot.

Classement des qualifications

1. Capello-Kristensen-McNish (ITA-DEN-GBR/Audi R18 e-tron) 2:01.579
2. Jarvis-Bonanomis (GBR-ITA/Audi R18 Ultra) 0.514
3. Fässler-Lotterer-Treluyer (SUI/GER/FRA/Audi R18 e-tron) 0.653
4. Dumas-Duval-Gené (FRA-FRA-ESP/Audi R18 Ultra) 1.126
5. Prost-Jani-Heidfeld (FRA-SUI-GER/Lola Toyota) 2.655
6. Leventis-Watts-Kayne (GBR-GBR-GBR/Strakka Honda) 3.057
7. Bellichi-Primat (ITA-SUI/Lola Toyota) 3.499
8. Brabham-Chandokh-Dumbreck (GBR-IND-GBR/JRM Honda) 5.367
9. Bourdais-Minassian (FRA-FRA/Pescarolo Dome) 5.375
10. Moreau-Baguette-Kraihamer (FRA-BEL/OAK Pescarolo) 5.925
...