Audi R15 McNish Silverstone 092010
Allan McNish sur l'Audi R15 à Silverstone | DPPI

Audi a le vent en poupe

Publié le , modifié le

La victoire au Mans a donné des ailes aux Audi R15 + qui occuperont la première ligne au départ des 1000 km de Silverstone (LMS/ILMC). C'est Allan McNish (Audi N.7), en 1'43"4, qui a fait la pole position devant la N.8 de Timo Bernhard (1'44"00). Régulièrement avant-postes depuis le début du week-end, les Peugeot se contentent de la deuxième ligne avec la 908 officielle N.1 (1'44"4) et la N.4 du team Oreca (1'44"5). Suivent une Lola et une Lola-AstonMartin.

Et si l'accumulation des pépins avait conduit les Peugeot à revoir la performance à la baisse. Imbattables sur un tour depuis plusieurs saison, les 908 ont laissé échapper deux poles successives. Une en Hongrie (pole pour l'Acura HPD du team Strakka, une LMP2) et une à Silverstone, il est vrai face à un adversaire d'un autre calibre. Les temps ont changé depuis juin et, sans tirer de conclusions hâtives, Audi semble avoir repris le dessus. Samedi, ce n'est pas une mais deux R15 + qui ont dominé les qualifications. Quand on connaît l'habileté des troupes du Dr Ullrich à gérer les arrêts au stand et le trafic, Peugeot va devoir cravacher pour s'imposer dimanche après six heures de courses. "Il est clair que notre
adversaire a réalisé un step en terme de performance, a admis Bruno Famin, le directeur technique du Lion. Les circonstances de piste n’ont, d’autre part, pas toujours été à
notre avantage pendant cette séance."

En effet, les soucis rencontrés lors des qualifs sont surtout à mettre sur le compte de la malchance. Victime d'un tête à queue, la 908 de Minassian n'a pas pu défendre ses chances et est partie trop tard en fin de séance pour chiper la pole aux Audi, plus tôt en action. "La voiture était très bien dans les virages rapides et manquait de grip dans les serrés avec du sous virage, raconte le pilote Peugeot Nicolas Minassian. J’ai fait un petit tête à queue au début de mon premier tour mais sans aucune conséquence pour les pneus. Le trafic a ensuite été en ma défaveur. Néanmoins, nous ne sommes pas loin du bon équilibre et je suis optimiste pour la course." Chez Oreca, Lapierre a roulé sur des débris et a lui aussi perdu du temps dans le trafic. Mais l'espoir reste de mise pour le patron Olivier Quesnel qui a préféré l'Angleterre au rallye du Japon, comme s'il savait que Sébastien Loeb ne serait pas dans son assiette (il est 6e après deux étapes).

Classement des qualifications

1. McNish-Kristensen (GBR-DEN/Audi R15 TDI) 1:43.475
2. Bernhard-Capello (GER-ITA/Audi R15 TDI) 1:44.012
3. Davidson-Minassian (GBR-FRA/Peugeot 908 HDi-FAP) 1:44.489
4. Sarrazin-Lapierre (FRA/Peugeot 908 HDi-FAP) 1:44.510
5. Boullion-Belicchi (FRA-ITA/Lola-Judd-Rebellion) 1:45.731
6. Barazi-Hancock (DEN-GBR/Lola-Aston Martin) 1:45.911
7. Cocker-Drayson (GBR/Lola-Judd) 1:46.259
8. Prost-Jani (FRA-SUI/Lola-Judd-Rebellion) 1:46.451
9. Ickx-Ragues-Mailleux (BEL-FRA-FRA/Lola-Aston Martin) 1:46:482
10. Leventis-Watts-Kane (GBR/Acura-Honda HPD) 1:46.961
11. Mansell-Mansell (GBR/Ginetta-Zytek) 1:46.421