Olivier Panis : "J'ai dû faire 600 tours du Mans sur simulateur !" 

Publié le , modifié le

Auteur·e : Gael Robic
La voiture virtuelle du Panis Racing
La voiture virtuelle du Panis Racing | DR

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour tous, il reste le dernier français vainqueur d’un GP. Monaco 96, 24 ans déjà... Outre la Formule 1, Olivier Panis possède aussi un solide palmarès en Endurance, ponctué par une victoire de prestige aux 12 Heures de Sebring (2011, sur une Peugeot), et quatre participations aux 24 Heures du Mans (5e en 2011). Depuis cinq saisons, le Grenoblois est à la tête de sa propre écurie, Panis Racing, présent aux 24h et en championnat d’Europe d’Endurance (ELMS). Ce week-end, il dispute les 24 Heures du Mans "virtuelles" en famille, avec son fils Aurélien, pilote officiel Lexus en GT3. La course, la vraie, reprend elle mi-juillet au Castellet…

Olivier, quelles sont vos premières impressions après les premiers "essais" de ces 24h virtuelles ?
Olivier Panis
: "C’est une super idée de l’ACO (Automobile club de L’Ouest, organisateur de l’événement) ! Bon, au volant, ce n’est pas évident ! C’est bien fait, assez réaliste. Il existe des similitudes bien sûr. Le pilotage est néanmoins différent de la réalité, un peu plus agressif en général. En revanche, les changements de pilotes, tu appuies juste sur un bouton ! Ça se fait électroniquement ! C’est moi qui en bave le plus mais c’est cool de faire çà en famille !"

Votre dernière participation remonte à 2011. Il a fallu s’y remettre ?
OP : "Je fais çà sérieusement. Je m’entraîne à fond depuis le déconfinement, j’ai dû faire 600 tours du Mans ! Mais c’est difficile de rivaliser avec des gars qui ont des milliers d’heures sur simulateur au compteur. Les types sont intouchables, même pour des pilotes professionnels. Ils ont des astuces ! Il faut les découvrir, ça n’est pas simple. La clé du truc, c’est de ne pas faire d’erreur. Si tu sors, c’est cuit ! Après les premiers entraînements, tu te retrouves à 6 secondes des meilleurs, bon…Maintenant, je suis à 3 secondes, Aurélien à 1’’5…Après, ça reste un jeu !"

Comme beaucoup de pilotes, vous suivez attentivement l’évolution de l’Esport…
OP : "Avec Didier Coton, mon associé (également son ancien manager en F1, ndlr), nous avons développé une équipe Esport avec huit joueurs professionnels sous contrat. Deux d’entre eux sont parmi le Top 5 mondial. C’est un monde à part, avec un vrai business plan. Ça intéresse de plus en plus de constructeurs. Audi, Lamborghini, Porsche, ils s’y mettent tous!  Ça coûte moins cher mais surtout, ça touche principalement les jeunes. Une "cible" importante !"

La suite, c’est le retour en piste, prévu mi-juillet…
OP : "On a repris récemment à l’atelier. Le championnat d’Europe (ELMS) reprend le 19 juillet au Castellet. Nous avons une séance d’essais privés la semaine précédente. Ça repart, c’est tant mieux, même si il y aura de la casse. Mais si nous n’avions pas redémarré, cela aurait fait bien plus de dégâts. La situation est un peu bizarre, mais la vie continue !

Il sera ensuite tant de penser aux "vraies" 24 Heures du Mans, les 19 et 20 septembre prochains…
OP : "Les 24 Heures en septembre, ça change, on a nos petites habitudes en juin ! Maintenant, une date ou une autre, il était surtout important que les 24 Heures aient lieu. En espérant pouvoir éviter le huis clos..."

à voir aussi Ça s'est passé un 19 mai 1996, Olivier Panis remporte le Grand Prix de Monaco, la dernière victoire française en F1 Ça s'est passé un 19 mai 1996, Olivier Panis remporte le Grand Prix de Monaco, la dernière victoire française en F1


Du 8 au 14 juin sur France.tv, un dispositif exceptionnel est proposé à l'occasion des dates initiales des 24 Heures du Mans 2020, avec notamment une course virtuelle à suivre en direct et en intégralité les 13 & 14. Pour cet événement inédit et exclusif, France Télévisions fait appel à deux Youtubeurs renommés dans le milieu, Depielo (104K abonnés) et Hydro (46,8K abonnés) pour assurer, en binôme, avec deux journalistes Christian Choupin et Gaël Robic, les commentaires de cette compétition. En attendant ce rendez-vous, tout au long de cette semaine, France tv sport propose aux passionnés de courses automobiles de revivre à partir de 15h, les meilleurs moments des cinq dernières années (de 2015 à 2019) des 24 Heures du Mans.

Gael Robic gael_robic