Toyota n°7 en tête des 24h du Mans
La Toyota n°7 fait déjà la course en tête. | JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Le point à 19h : Toyota n°7 se balade, Rebellion résiste tant bien que mal, Porsche et Ford régalent

Publié le , modifié le

Cette fois-ci, on y est ! Si le départ de la 87e édition des 24h du Mans s'est déroulé sans accrocs, la plus grande course automobile au monde n'a pas déçu pendant ces quatre premières heures. Si Toyota domine tranquillement les débats avec ses n°7 et n°8 déjà largement en tête, derrière, tout le monde veut s'illustrer. Rebellion et SMP Racing en LMP2, Signatech Alpine Matmut et G-Drive en LMP2 ou encore Porsche et Ford derrière Corvette en GTE pro : la chasse est ouverte !

De notre envoyé spécial Quentin Ramelet

Quatre heures de course déjà, et 68 tours plus tard, cette 87e édition des 24h du Mans est déjà bien entamée et les enseignements sont nombreux de toutes parts. En LMP1, la catégorie reine, il n'y a aucune surprise jusqu'ici. Les deux voitures du team Toyota Gazoo Racing sont, comme prévu, insatiables. La n°7 du trio Conway-Kobayashi-Lopez compte déjà près d'une minute sur sa soeur, la n°8 de Fernando Alonso qui a pris son relais il y a une heure environ. Depuis que l'Espagnol est en piste sur le circuit de la Sarthe, l'écart diminue petit à petit, étant passé de 1'05 à 53'' lors du dernier pointage. Pour autant, aucune raison, pour les deux équipages, de se tirer réellement la bourre puisque la victoire finale pour l'un et le sacre mondial pour l'autre sont plus qu'envisageables.

SMP Racing met la pression à Rebellion

Dans la lutte pour le podium, Rebellion Racing avait rapidement pris les commandes face à ses rivaux du team russe, SMP Racing. La Gibson n°3 de Laurent-Berthon-Menezes ne compte qu'une quinzaine de secondes sur la BR Engineering n°11. Plus problématique pour l'équipe de Thomas Laurent, la crevaison lente dont a été rapidement victime sa voiture soeur, la n°1. Un incident qui a forcé le trio Jani-Lotterer-Senna à remonter quasiment toutes les voitures pour revenir petit à petit au classement général. Au dernier pointage, la Gibson n°1 pointait à la 6e place à plus d'un tour de la BR Engineering n°17 (5e)...

VIDEO - La Rebellion n°1 est ralentie !

G-Drive et Alpine ne se quittent plus

En LMP2, deux teams sont remontés comme des pendules. G-Drive Racing et Signatech Alpine Matmut sont en effet prêts à tout pour aller chercher la victoire de la catégorie. Du coup, cela donne un duel dantesque entre l'Aurus n°26 pilotée par Rusinov-Van Uitert-Vergne et l'Alpine n°36 dont le volant a été confié à Lapierre, Negrao et Thiriet. L'équipage français menait depuis le début quasiment mais à 18h53, la n°26 a pris les commandes. Derrière, les écarts sont déjà assez importants et on devrait assister à un match à deux pour la victoire en LMP2.

En GTE pro, c'est irrespirable !

Si les GTE pro incarnaient la catégorie reine, pas sûr que nos coeurs tiendraient... Comme chaque année, les différents constructeurs de la 3e catégorie des championnats du monde d'Endurance FIA ne nous laissent pas respirer une seule seconde. Dépassements sur dépassements et prises de risques maximales, nous sommes plus gâtés que jamais ! Et à ce jeu-là, c'est Corvette Racing avec sa n°63 qui domine. Derrière, c'est du grand n'importe quoi entre AF Corse (Ferrari 488 n°51), Ford (Ford GT) et Porsche (911 RSR). Les deux célèbres constructeurs disposent chacun de trois véhicules et au final seulement 15 secondes environ séparent la Corvette n°63, leader, de la Ford n°69, huitième. Et on en redemande !

VIDEO - La lutte est acharnée en GTE pro !