Yohann Diniz : "je n'ai pas l'impression que les gens ont pris la mesure de la situation"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Fabien Lévêque
Yohann Diniz
Yohann Diniz | AFP - FRANCK FIFE

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Fabien Lévêque a contacté le recordman du monde du 50 km marche Yohann Diniz qui a repris l'entraînement depuis le déconfinement. Mais le champion est inquiet et a l'impression que tout le monde n'a pas pris la mesure de la situation...

Quelle est la première chose que tu as faite après le déconfinement ?
Yohann Diniz :
"Je suis allé chercher du pain au réveil sans attestation !"

Combien de kilomètres pour la reprise ?
YD :
"Pour l'instant, on ne sait pas trop où va cette saison. C'est de l'entretien, je marche entre 15 et 20 km par jour."

"On risque de se diriger vers une année blanche"

Quel est le plus compliqué pour un athlète de haut niveau ?
YD :
"Pour l'instant, c'est de naviguer à vue ! On risque de se diriger vers une année blanche. Personne ne sait ce qu'on va faire cette année. On ne peut pas dire que nous sommes motivés à 100% actuellement."

Qu'est-ce que ça change pour toi que les JO soit reportés ? 
YD :
"Je vais avoir 42 ans l'année prochaine ! Mais ça ne change rien, c'est le dernier objectif de ma carrière. Maintenant, on se mobilise pour la saison qui arrive."

"2021 sera mon dernier gros challenge sportif"

Il ne vous manque plus que la médaille olympique.
YD :
"J'aimerais réussir au moins une fois mes Jeux Olympiques de A à Z. Même si Rio n'a pas été un échec, je suis allé au bout de moi-même. Il me manquait juste le petit métal qui allait avec la course."

Après les Jeux, la retraite ?
YD :
"Pour la retraite sportive, certainement. 2024, c'est loin. 2021 sera mon dernier gros challenge sportif. On me verra peut être à Paris en tant que bénévole."

Quelle est le meilleur souvenir de votre carrière ?
YD
: "Il y  a beaucoup d'images fortes ! J'en ai revu une avec mon fils, c'était le titre de champion du monde. Mais il y a aussi Londres en 2012, avec le plus beau parcours du monde. Vu que ce n'était pas loin, j'avais tous mes proches qui avaient effectué le déplacement. Ça reste la plus grosse émotion de ma carrière."

"On a déjà connu deux mois de confinement, ça serait dommage de recommencer"

Coup de cœur ou coup de gueule ?
YD :
"Coup de gueule pour le déconfinement. On nous déclare que les consciences ont changé mais je n'ai pas l'impression que les gens ont pris la mesure de la situation. On voit des images de personnes rentrer à 50 chez un coiffeur qui venait d'ouvrir ses portes. Ce sont des images un peu bizarres. Comme les coureurs du canal Saint-Martin. On a déjà connu deux mois de confinement, ça serait dommage de recommencer deux mois après une semaine ou deux. Ça serait beaucoup d'efforts pour pas grand chose."
 

Fabien Lévêque FabLeveque