Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt aux JO de Rio
Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt | AFP - LUI SIU WAI

Usain Bolt : "Je ne regretterai pas mon choix de partir à la retraite"

Publié le , modifié le

A moins de deux mois de la retraite, Usain Bolt a de nouveau assuré qu'il ne regretterait pas son choix de raccrocher à l'issue des Mondiaux de Londres, qui auront lieu du 4 au 13 août prochain.

"Cela a été une grande carrière, j'ai apprécié les hauts mais aussi les bas, toute l'expérience que j'ai acquise, les joies et les peines". La légende du sprint, Usain Bolt, est tout proche de la retraite. Il a profité de sa présence au meeting d'Ostrava (République Tchèque) afin de réaffirmer qu'il ne "regrette pas sa décision" de raccrocher à la fin de la saison. Il faut dire qu'à 30 ans, le Jamaïquain, recordman du monde du 100 mètres en 9'58'' et du 200 mètres en 19'19'', a une armoire à trophées bien remplie avec, entre autres : 9 titre de champion olympique et 11 de champion du monde. "J'ai fait tout ce que je voulais faire et maintenant c'est la fin. Je n'ai pas de problème avec ça", a continué Bolt. 

Les Mondiaux comme clap de fin

Il courra une dernière fois aux Mondiaux de Londres, du 4 au 13 août, avant de définitivement quitter les pistes d'athlétisme. Aligné sur l'épreuve phare du 100m, alors qu'il n'en a couru qu'un seul en 2017 (à Kingston, début juin), Usain Bolt ne semble pas inquiet : "Je fais confiance à mon coach, je ne me soucie pas de ce genre de choses", a asséné le champion olympique en titre. Pour ce qui est du 200m, où il est très demandé, Bolt est formel : "C'est sûr que je ne le courrai pas. C'est non."

Vers un rôle d'entraîneur ? 

Interrogé sur sa vie après l'athlétisme, Bolt, qui envisage de s'entraîner en septembre avec le club de football du Borussia Dortmund, a indiqué n'en avoir "aucune idée". Enfin, pour le moment : "Je suis excité à l'idée de m'asseoir et de regarder qui va être le prochain champion olympique, a-t-il ajouté. Plein de nouvelles têtes arrivent avec un gros potentiel et ça va être intéressant pour moi de voir ça. Mon coach me pousse durement pour que je devienne entraîneur et l'année prochaine je serai pas mal aux côtés de son groupe d'athlètes mais je ne serai pas coach, je serai là pour observer dans un premier temps".