Liu Xiang retrouve le goût de la victoire
Liu Xiang retrouve le goût de la victoire | AFP - PHILIPPE LOPEZ

Un revenant nommé Liu Xiang

Publié le , modifié le

Largement diminué par une blessure au tendon d'Achille depuis deux ans, le Chinois a fait un retour tonitruant sur le devant de la scène lors de la 2e étape de la Ligue de Diamant à Shanghai en signant la meilleure performance de la saison sur 110 mètres.

Le peuple chinois ne devait plus y croire. Blessé au tendon d'Achille depuis 2008, Liu Xiang n'a plus été à pareille fête depuis la saison 2007. Lors de la 2e étape de la Ligue de diamant à Shanghaï, il s'est rappelé au bon souvenir de ses adversaires, dont l'Américain David Oliver qu'il a devancé, en remportant le 110 m haies en signant la meilleure performance de la saison en 13''07. Une véritable résurrection du premier Chinois médaillé d'or aux Jeux Olympiques qui ne compte pas s'arrêter en si bon chemin et retrouver la plus haute marche du podium lors des Mondiaux de Daegu cet été et surtout lors des JO de Londres en 2012.

Cinq MPM ont été établies à Shanghai, dont trois par les demi-fondeurs du Kenya, avec le champion olympique Birmin Kiprop Kipruto sur 3000 m steeple en 8'02''28, la championne du monde du 5000 m Vivian Cheruiyot en 14'31''92 et le jeune Nixon Kiplimo Chepseba sur 1500 m en 3'31''42. Déjà vainqueur à Doha, pour l'ouverture de la Ligue de Diamant, il a cette fois confirmé son énorme potentiel en devançant son compatriote et champion olympique Asbel Kiprop.

Asafa se rassure
Sur la ligne droite, le Jamaïquain Asafa Powell s'est pour sa part rassuré en 9''95, huit jours après une parodie de 200 m chez lui à Kingston, où il s'était économisé en raison d'une douleur à un adducteur. Egalement sur 100 m, l'Américaine Carmelita Jeter, qui avait couru en 10''86 à Kingston, a été devancé sur le fil par la Jamaïquaine Veronica Campbell-Borwn (10''95 contre 10''92), double championne olympique du 200 m.

La Jamaïquaine Kaliese Spencer a avalé les haies basses du tour de piste en 54''20, pour signer également la meilleure performance de l'année et surtout battre l'Américaine Lashinda Demus et sa compatriote Melaine Walker, championne olympique sortante. A la longueur, Mitchell Watt a reproduit au centimètre sa performance des championnats australiens, avec un saut à 8,44 m, égalant donc sa MPM, pour nettement devancer le triple champion du monde américain Dwight Phillips, seulement 4e (8,07 m). Le Français Kafétien Gomis, vice-champion d'Europe, a été transparent avec un bond mesuré à 7,73 m.

Au javelot masculin, le double champion olympique norvégien Andreas Thorkildsen a encore été battu. En Chine, il s'est incliné face à son vieux rival, le Finlandais Tero Pitkämaki. Pour sa rentrée, la Croate Blanka Vlasic, qui avait fait l'impasse sur la saison en salle, a également égalé la MPM de la hauteur. Mais pour l'athlète de Split, franchir 1,94 m est loin d'être un exploit.

Thomas BONNET avec AFP