Tour de chauffe avant l'Euro

Publié le , modifié le

D’aujourd’hui à samedi se disputeront à Valence les Championnats de France d'athlétisme. Ces trois jours dans la Drôme permettra à la délégation française d'affiner la liste des athlètes qui disputeront les Championnats d'Europe à Barcelone (27 juillet - 1er août). A l'instar du performeur Christophe Lemaitre, certains auront dans l'optique de se tester avant l'échéance espagnole. D'autres devront aller au bout d'eux même pour décrocher leur ticket pour l'Euro.

Entre sérénité et pression. A Valence, les championnats de France accueilleront des athlètes qui aborderont la compétition dans divers états psychologiques. Pour ceux qui se sont qualifiés lors des minima, l’angoisse de ne pas disputer l’Euro ne sera pas à l’ordre du jour. L’objectif étant de « pousser la machine » afin de carburer dès le début du Championnat à Barcelone. Les compatriotes de Christophe Lemaitre ne tenteront alors rien de bien exceptionnel, préférant réserver les exploits pour leur séjour catalan. Pourtant, des duels prometteurs seront attendus sur les terrains de jeux des athlètes.

A commencer par celui opposant Christophe Lemaitre à Martial Mbandjock. Le natif d’Annecy fait beaucoup parler de lui depuis le début de la saison. Avec un record personnel de 10.02, le performeur sur 100 m se présente comme le premier « Blanc » de l’histoire à pouvoir ambitionner de courir sous les 10 secondes. Moins exposé médiatiquement, Mbanjock suit de très près son coéquipier (10.09). La piste promet donc de chauffer sous les courses effrénées des deux hommes. Dans un autre style, Mahiedine Mekhissi et Bob Tahri s’affronteront dans un duel qui prendra des allures de combat tactique et psychologique. En ayant couru à Rabat le 3000m steeple en 8.03.72, le Messin avait répondu le 6 juin dernier aux 8.08.82 à Mekhissi. Sauf que le Rémois a répliqué en abaissant de trois secondes le « record du monde «  du 2000m steeple réussi cinq jours auparavant par son rival. Le duel s’annonce de bonne guerre. A la perche, un choc de générations s’amorce entre Renaud Lavillenie et Romain Mesnil. Face à « l’ancien », Lavillenie semble prendre confiance et enchaîne les bonnes performances avec constance. D’ailleurs, force est de constater qu’en ce début de saison, les barres franchies plaident en faveur du jeune pousse, toujours invaincu (5.85 m contre 5.70 m). Sauf que son inexpérience des grands événements lui fait défaut. L’élève a-t-il encore à apprendre du maître ? Teddy Tamgho, lui, paraît à ce jour indétrônable. Ayant atteint la barre des 17.98 m à New York, le troisième performeur mondial de l’histoire assurera à Valence. En revanche, les Championnats de France sonnent comme le dernier appel au départ vers Barcelone pour Christine Arron et Eunice Barber. A 36 et 35 ans, les « vieilles gloires » tricolores se sont lancées le défi de se qualifier pour l’Euro. Dans la catégorie des « oubliés », Muriel Hurtis (qui a disputé les minima européens) espère valider son billet en décrochant l’une des deux premières places. Pour ces athlètes, la pression est donc de mise.

Par Rayan Ouamara