Fraser-Pryce s'arrêtera après les prochains Jeux

Shelly-Ann Fraser-Pryce arrêtera après les JO de Tokyo 2020

Publié le , modifié le

Shelly-Ann Fraser-Pryce, double championne olympique du 100m, a annoncé qu'elle prendrait sa retraite après les prochains Jeux Olympiques, en 2020.

Une géante du sprint mondial s'apprête à tirer sa révérence. Dans une interview accordée au journal britannique The Telegraph, Shelly-Ann Fraser-Pryce a annoncé qu'elle mettrait un terme à sa carrière après les JO de Tokyo, en 2020. "Je suis  toujours reconnaissante de l'opportunité que j'ai de représenter mon pays, ma famille, moi-même. Mais les JO de Tokyo seront mes derniers. Je le sais maintenant. Le sport me manquera, mais ce n'est pas grave. Je ne pense pas que ce sera difficile d'arrêter. L'athlétisme n'est qu'une partie de ma vie."

Retour au firmament

Son dernier fait d'arme a été son retour fracassant au plus haut niveau en 2019. Absente de toutes les grandes compétitions internationales depuis les JO de Rio après avoir donné naissance à son premier enfant, elle n'a eu aucun mal à claquer la meilleure performance mondiale de l'année (10 sec 73) et le titre mondial à Doha. Est-elle revenue pour se prouver et prouver aux autres qu'une mère était capable de tutoyer les sommets ? 

à voir aussi Doha 2019 : Fraser-Pryce championne du monde du 100m devant Asher-Smith et Ta Lou Doha 2019 : Fraser-Pryce championne du monde du 100m devant Asher-Smith et Ta Lou

"Être de nouveau championne du monde après la naissance de mon bébé, je ne peux être que ravie, a déclaré Fraser-Pryce après sa victoire à Doha, d'après des propos rapportés par l'AFP. Physiquement, ça a été un long parcours pour revenir au plus haut niveau, il m'a fallu beaucoup de travail et de sacrifice."

Shelly-Ann Fraser-Pryce
Shelly-Ann Fraser-Pryce © DPA

Toujours est-il que, en 12 ans de carrière, la Jamaïcaine est devenue l'une des sprinteuses les plus titrées de l'histoire de l'athlétisme. Titrée aux JO de 2008 et de 2012, huit fois championne du monde sur la ligne droite, Shelly-Ann Fraser-Pryce a tout gagné. Elle a cependant été suspendue six mois en 2010 pour dopage à l'oxycodone (opioïde).