Sebastian Coe était "au courant" du dopage massif en Russie

Sebastian Coe était "au courant" du dopage massif en Russie

Publié le , modifié le

Contrairement à ses premières déclarations, Sebastian Coe était "au courant" du dopage massif en Russie quatre mois avant le début du scandale.

Sebastian Coe, alors vice-président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), était "au courant" du dopage massif en Russie quatre mois avant que le scandale n'éclate en décembre 2014, a assuré mardi le parlement britannique, citant un mail du responsable au comité d'éthique de l'IAAF. "J'ai maintenant été mis au courant des accusations", écrit ainsi en août 2014 Lord Coe, qui sera élu à la tête de l'instance mondiale en août 2015, dans un mail interne rendu public par la commission Culture, Média et Sport du parlement britannique.

En décembre 2015, Coe avait déclaré lors de son audition devant le parlement : "Je n'étais certainement pas au courant d'accusations spécifiques concernant la corruption de la lutte antidopage en Russie" avant la diffusion d'un documentaire allemand en décembre 2014. C'est ce programme qui a notamment entraîné l'ouverture d'une vaste enquête des instances mondiales antidopage aboutissant à l'exclusion de l'athlétisme russe des JO 2016.

"Quelles que soient les excuses qu'il donne, il est clair que Lord Coe a décidé de ne pas partager avec la commission des informations utiles à notre enquête sur le dopage dans le sport", regrette mardi Damian Collins, le président de ladite commission cité par la BBC. "Il avait été interrogé sur sa connaissance du dopage dans l'athlétisme russe. Dans ses réponses, il donnait l'impression de ne pas être au courant des accusations".

AFP