Armand Duplantis
Armand Duplantis | AFP

Saut à la perche : Le phénomène Armand Duplantis tout près de battre le record du monde de Renaud Lavillenie

Publié le , modifié le

Incroyable Armand Duplantis. Auteur de la meilleure performance mondiale de la saison ce mardi au meeting de Düsseldorf, le prodige suédois s’est attaqué au record du monde de Renaud Lavillenie (6,16 m), qu’il a bien failli battre. Le champion d’Europe de la perche a surpris tout le monde avec ce saut des sommets. Il a largement dominé le concours devant l’Américain Sam Kendricks.

Renaud Lavillenie a du souci à se faire. Détenteur du record du monde du saut à la perche depuis qu’il a effacé des tablettes la marque de Sergei Bubka en 2014, le Français n’était jamais passé si proche de laisser sa couronne. La faute à Armand Duplantis. Le jeune prodige suédois - champion d’Europe en titre et vice-champion du monde à Doha - a écrasé le concours de la perche pour sa rentrée en salle au meeting de Düsseldorf. 

Il a passé 6 mètres dès son deuxième essai avec une facilité déconcertante, alors qu’il n’avait jamais franchi plus de 5,93m en salle. Porté par un public en furie, Duplantis s’est alors attaqué au record du monde de son rival français, plaçant la barre à 6,17. Les cieux, pour ne pas dire les étoiles. Dès son premier essai, le natif de Lafayette (Louisiane) a montré qu’il avait les jambes et les bras pour aller chatouiller la marque de Lavillenie. Il n'est vraiment pas passé loin. 

Aussi fou que cela puisse paraître, la nouvelle star de la perche masculine est même passé à quelques centimètres de franchir cette barre à son deuxième essai. Duplantis a d’ailleurs réussi à franchir l’obstacle, mais son bras droit un peu long a touché la barre lors de sa retombée, alors que le plus dur semblait fait. Il ne manquait vraiment pas grand chose pour qu’on assiste à un moment historique. Armand Duplantis a été grandiose et la saison ne fait que commencer. Favori pour le titre olympique à Tokyo, il aura sans doute à cœur d’aller chercher ce record prochainement. Avec ce qu’il a montré ce mardi à Dusseldorf, l’exploit semble possible.

Avec Alexandre Boyon