Renaud Lavillenie – Armand Duplantis : retrouvailles en hauteur

Publié le , modifié le

Auteur·e : Coralie Salle
Renaud Lavillenie et Armand Duplantis
Renaud Lavillenie et Armand Duplantis vont s'affronter à Rouen | JOHN THYS / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Renaud Lavillenie et Armand Duplantis vont s'affronter à Rouen, ce samedi, pour le Perche Elite Tour (sur france tv sport à partir de 18h45). Les deux hommes ont tous les deux franchi la barre des six mètres cette saison.

Ce samedi, Rouen va être le théâtre d’un beau duel. À six mois des Jeux olympiques, Renaud Lavillenie et Armand Duplantis vont se défier au Kindarena, pour le Perche Elite Tour. Et on peut dire que leurs retrouvailles dans la même salle se font attendre. Depuis quelque temps, les deux hommes se répondent par sautoir interposé, pour savoir qui est le maître de la discipline, sans s'affronter dans les mêmes tournois.

Dimanche dernier, le Français a effacé une barre à 6m02 au meeting de Tourcoing et a passé les 6 mètres pour la première fois depuis 2016. Il détient donc, pour l’instant, la meilleure performance mondiale de l’année. "Mondo" Duplantis a, quant à lui, franchi une barre à 6m01 au meeting en salle de Düsseldorf. Le perchiste suédois est dans une confiance olympique puisqu’il a éliminé plusieurs records en 2020. En effet, il a battu le record du monde établi en salle (6m18) et celui en plein air (6m15). Comme un ouragan, le jeune sportif de 21 ans a effacé Renaud Lavillenie et Sergueï Bubka des tablettes. 

à voir aussi Perche : 6,02 m pour Renaud Lavillenie à Tourcoing deux heures après la rentrée d'Armand Duplantis à 6,01 m Perche : 6,02 m pour Renaud Lavillenie à Tourcoing deux heures après la rentrée d'Armand Duplantis à 6,01 m

Lavillenie de retour au plus haut niveau

Mais les performances dantesques d’Armand Duplantis ne font pas peur à Renaud Lavillenie. À 34 ans, le Français connaît une seconde jeunesse. Après plusieurs soucis physiques, le champion olympique monte en puissance et prouve qu’il est un candidat sérieux à la victoire finale aux Jeux olympiques. "C'est clairement un retour à mon meilleur niveau, prévient l'ex-recordman du monde (6,16 m) à l’AFP après sa belle performance, au meeting de Tourcoing dimanche. Depuis l'hiver 2017, j'ai eu des galères, des petites blessures qui m'ont gêné pendant mes préparations."

Le natif de Barbezieux-Saint-Hilaire espère établir une belle performance aux championnats d’Europe indoor à Torun (Pologne), qui se déroule du 5 au 7 mars : "Je suis réaliste sur mon potentiel et sur celui de mes adversaires, mais mon intérêt, c'est de préparer l'Euro indoor. C'est ce que l'on retiendra à la fin de la saison, explique le Français. Je me suis redonné la possibilité de rêver d'un 5e titre européen en salle. 'Mondo' a l'avantage, il a fait 6,18 m, 6,15 m l'été dernier. Mais sur un concours, il peut s'en passer des choses... Et si tu es capable de faire 6 mètres, ça met la pression. L'objectif, c'est le podium à Torun." Pour l'instant, Renaud Lavillenie ne pense donc pas aux Jeux olympiques de Tokyo...

Armand Duplantis et Renaud Lavillenie : une relation basée sur l’amitié

Pourtant, la rivalité entre les deux hommes est très saine. Mieux encore, une amitié est née entre eux. Dans un entretien paru en 2018, "Mondo" Duplantis avait avoué qu’il était un admirateur du Français quand il était plus jeune : "Je suis tombé amoureux de sa manière de sauter, j’étais fan de Renaud et c’est devenu un grand frère", s’enthousiasme le perchiste. Il faut dire qu’avant d’être adversaires, les deux hommes s’étaient déjà croisés. En effet, Renaud Lavillenie avait vu le Suédois sauter lors d’une compétition en 2013, sans savoir que ce dernier serait son concurrent quelques années plus tard. "Dans mon téléphone, j'ai toujours la vidéo de son saut à 3,80 m", avoue le perchiste français, dans un entretien accordé au Parisien. À Rouen, les deux hommes vont devoir mettre leur entente de côté pour aller chercher la première place. 

Après le Perche Elite Tour en Normandie, le Suédois et le Français vont se retrouver à Liévin trois jours plus tard (9 février) avant le All Star Perche de Clermont-Ferrand (27 février), organisé par Renaud Lavillenie.