Oscar Pistorius
Oscar Pistorius est jugé depuis le 3 mars pour le meurtre de sa petite amie | HERMAN VERWEY / POOL / AFP

Procès Pistorius : Verdict le 11 septembre

Publié le , modifié le

Au 41e et dernier jour du procès d'Oscar Pistorius, le champion paralympique sud-africain accusé d'avoir tué sa petite amie Reeva Steenkamp, la juge Thokozile Masipa a annoncé vendredi qu'elle rendrait son verdict le 11 septembre.

"Nous reviendrons ici le 11 septembre à 09H30 du matin pour le jugement", a dit la magistrate, clôturant ainsi un procès long de cinq mois (il s'était ouvert le 3 mars 2014) qui a attiré des journalistes du monde entier.

Dans son réquisitoire, le procureur Gerrie Nel, convaincu que Pistorius a tué sa compagne à l'issue d'une violente dispute, a réclamé une condamnation pour meurtre. "L'intention (de Pistorius) était de tuer un être humain, a-t-il martelé une dernière fois. Il a tiré volontairement, sachant parfaitement qu'il y avait un être humain derrière cette porte. Il doit en affronter les conséquences".

Son avocat plaide l'homicide involontaire

La défense a elle soutenu la thèse de Pistorius, qui affirme avoir cru à la présence d'un cambrioleur dans ses toilettes et avoir tiré dans la panique. L'avocat Barry Roux, dans le style terriblement efficace que le monde a découvert à l'occasion de ce procès, a cherché vendredi à démonter un à un les arguments du parquet, pour construire un récit qui corresponde exactement à la version de l'accusé.

Après avoir mis en lumière les contradictions dans les récits des voisins, l'avocat a également mis en avant la psychologie de son client pour expliquer son geste (il aurait "sur-développé le réflexe de combat" face à un danger, parce que "l'option de la fuite n'existe pas pour lui". Il estime que "sa perception (du danger) est subjective, et il a agi par négligence, e qui doit conduire à un verdict d'homicide involontaire".