Oscar Pistorius
Oscar Pistorius | ALON SKUYI / POOL / AFP

Procès Pistorius : un témoin harcelé

Publié le , modifié le

Un témoin-clé de l'accusation contre Oscar Pistorius, qui répond depuis lundi du meurtre de sa petite amie, a expliqué avoir reçu d'étranges appels téléphoniques avant le procès.

Charl Johnson habite à moins de 200m du domicile d'Oscar Pistorius et assure avoir entendu, la nuit de la Saint-Valentin 2013, des hurlements de femme et des coups de feu. Ce témoin clé de l'affaire est victime de harcèlements téléphoniques depuis mardi, où son numéro de téléphone a été dévoilé par un avocat de la défense particulièrement agressif, Barry Roux, alors que le procès est retransmis en direct. 

Mercredi, au troisième jour de l'audience, Johnson s'est plaint d'avoir reçu de nombreux coups de fil, dont un particulièrement inquiétant, en provenance de l'étranger. "Il m'a dit : 'Pourquoi vous mentez au tribunal. Nous savons qu'Oscar n'a pas tué Reeva, ce n'est pas cool, allez mec, et quelque chose que  je ne peux pas me rappeler, mais d'un ton intimidateur', a-t-il expliqué en répondant aux questions du procureur Gerrie Nel. "Cela a continué de sonner, donc je l'ai gardé éteint. C'est par ce numéro que tous mes contacts personnels et de travail me joignent. Ma vie privée a été compromise".