Procès Pistorius: la juge ne retient pas l'accusation de meurtre

Procès Pistorius: la juge ne retient pas l'accusation de meurtre

Publié le , modifié le

La juge au procès d'Oscar Pistorius n'a pas retenu l'accusation de meurtre, ce qui lui évite une peine à perpétuité. "Le parquet n'a pas démontré au-delà du doute raisonnable que l'accusé était coupable de meurtre avec préméditation", a déclaré la magistrate Thokozile Masipa, au cours de la longue lecture de son jugement. Il pourrait néanmoins être accusé d'homicide, lors du verdict qui a été renvoyé à vendredi. La juge avait par ailleurs affirmé que Pistorius avait "décidé de prendre son arme, en d'autres termes, il a pris une décision en toute conscience", et qu'il avait "agi trop vite et fai un usage excessif de la force".

La juge Thokozile Masipa a expliqué qu'on ne  pouvait pas ignorer le fait que le champion ait crû à tort que sa vie était  menacée au moment où il a tiré, tuant sa petite amie qui était aux toilettes. "Il découle donc que l'accusé croyait que sa vie était en danger, et qu'il  ne peut donc en conséquence être reconnu coupable de meurtre", a -elle dit. La juge de Pretoria a d'abord expliqué qu'elle ne pouvait pas retenir la  thèse de la préméditation. "Le parquet n'a pas démontré au-delà du doute  raisonnable que l'accusé était coupable de meurtre avec préméditation", a  déclaré la magistrate Thokozile Masipa. "Considérée dans sa totalité, la démonstration (du parquet) n'a pas réussi  à établir que l'accusé avait l'intention de tuer la victime, encore moins avec  préméditation", a dit la juge. Elle peut encore condamner l'athlète handicapé pour  homicide ou l'acquitter. Elle devrait rendre son verdict vendredi. "Je suis d'avis que l'accusé a agi trop vite et fait un usage excessif de  la force. Dans ces circonstances, il est clair qu'il a fait preuve de  négligence", a-t-elle précisé avant de renvoyer l'audience à vendredi.

Elle a par ailleurs remis en cause plusieurs témoins de l'accusation, tout en précisant que les explications de l'accusé n'avaient pas toujours été claires. Selon elle, les témoins clés de  l'accusation, des voisins ayant entendu soit les éclats d'une dispute soit des hurlements de femme appelant à l'aide, n'ont pas été convaincants, loin de là. "Le témoignage de ce témoin (Michelle Burger, voisine habitant la résidence  à côté) et de son mari a été critiqué avec raison (par la défense, ndlr), il  n'est pas fiable de mon point de vue", a-t-elle dit notamment. "Il doit être rejeté dans sa totalité", a-t-elle ajouté, soulignant la  distance importante du domicile du champion, plus d'une centaine de mètres, où  se trouvait le couple au moment du meurtre. "A mon avis, ils ne sont pas parvenus à faire la différence entre ce qu'ils  savaient personnellement et ce qu'ils ont entendu dire par d'autres gens, ou  dans les médias", a-t-elle dit.

A plusieurs reprises, Oscar Pistorius a fondu en larmes, sur son banc, à l'évocation de la nuit du drame. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze