Asafa Powell
Le sprinteur jamaïquain Asafa Powell | AFP - OLIVIER MORIN

Powell veut poursuivre sa carrière

Publié le , modifié le

Le Jamaïcain Asafa Powell, qui a fait l'objet d'un contrôle antidopage positif, a assuré dans la presse mercredi qu'il n'avait pas l'intention de mettre un terme à sa carrière et qu'il pense déjà aux JO 2016, à Rio.

"Je n'ai jamais songé à arrêter", a déclaré au journal Jamaica Gleaner  l'ancien détenteur du record du monde sur 100 m. Il a ajouté que l'annonce de son contrôle positif à l'oxilofrine, un  stimulant, l'avait "choqué". "Je m'entraîne toujours, je prends cette année comme une année hors du  circuit, mais je travaille encore beaucoup, je m'entraîne, je vais tous les  jours à la salle de musculation", a ajouté Powell.

Le Jamaïcain attend les  résultats de la contre-expertise réalisée sur l'échantillon B prélevé lors des  Championnats de Jamaïque, qualificatifs pour les Mondiaux-2013. "C'est une très mauvaise chose de ne pas pouvoir faire les Mondiaux (10-18  août à Moscou, ndlr), mais il y a d'autres événements à venir. Les prochains  Championnats du monde sont dans deux ans et ensuite il y a les Jeux", a  souligné le Jamaïcain de 30 ans. 

Sherone Simpson, sa compatriote et partenaire d'entraînement, contrôlée  positif au même produit dopant, a tenu le même discours. "L'idée de prendre ma retraite ne m'a pas effleuré, je suis encore jeune  (28 ans, ndlr), j'ai encore plusieurs années (de compétition) devant moi", a  déclaré la vice-championne olympique 2008 du 100 m.

Powell et Simpson avait indiqué pour expliquer leur contrôle antidopage  positif qu'ils avaient reçu des compléments alimentaires de leur physiothérapeute Christopher Xuereb, qui refuse d'être le bouc-émissaire dans cette affaire. "Je voudrais clairement dire que nous ne cherchons pas à rejeter la  responsabilité sur quelqu'un. On nous a demandé si nous avions pris des compléments alimentaires et on a dit aux autorités antidopage de qui on les avait reçus", a souligné Simpson.

AFP