Mo Farah
Mo Farah s'impose sur le 10 000 m à Eugene. | JONATHAN FERREY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Pour Mo Farah, Coe "peut changer" le sport

Publié le , modifié le

Le Britannique Mo Farah, double champion olympique en 2012 sur 5.000 et 10.000 m, a apporté son soutien à Sebastian Coe, candidat à la présidence à la présidence de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), estimant que son compatriote "peut changer" le sport.

L'IAAF désigne son nouveau président mercredi au milieu de multiples  accusations de laxisme dans la lutte antidopage. Deux candidats se présentent à la succession du Sénégalais Lamine Diack:  Coe, double champion olympique sur 1.500 m en 1980 et 1984, et l'ancienne  légende de la perche aux 35 records du monde, l'Ukrainien Sergueï Bubka. Coe, ex-président du comité d'organisation des jeux Olympiques de Londres  2012, désormais âgé de 58 ans, peut compter sur un soutien de poids dans la  dernière ligne droite.

"J'espère qu'il aura le boulot (de président de l'IAAF), parce que je suis  persuadé qu'il peut changer l'athlétisme ", a assuré le fondeur de 32 ans. "Ce qu'il a fait pour Londres-2012 était incroyable. Donc je pense qu'il  peut faire du bon boulot."
    "A mon avis, si tout le monde fait ce que nous faisons au Royaume-Uni en  matière de tests antidopage, si tous les pays appliquaient cette même règle,  alors cela changerait considérablement. Ça changerait beaucoup", a ajouté Farah. Mo Farah est actuellement éclaboussé par les accusations de dopage aux  États-Unis qui visent son entraîneur Alberto Salazar.

AFP