Oscar Pistorius
Oscar Pistorius quitte son domicile, entouré par des policiers | AFP

Pistorius a tué sa petite amie par erreur

Publié le , modifié le

Le Sud-Africain Oscar Pistorius, premier athlète paralympique à avoir participé à des JO avec les valides l'été dernier, a été inculpé pour le meurtre de sa petite amie ce matin dans sa résidence de Pretoria. Selon les premiers éléments recueillis sur place, Pistorius aurait pris sa petite amie Reeva Steenkamp pour un voleur, et aurait été touchée par les quatre tirs. La police se montre prudente, et se dit opposée à une libération sous caution. L'athlète de 26 ans devait être présenté devant le Tribunal de Pretoria ce vendredi, alors que des traces d'incidents "de nature domestique" précédant le drame ont été retrouvées.

"Il comparaîtra demain (vendredi) devant le tribunal d'instance de  Pretoria. Ils ont renvoyé l'affaire car ils avaient besoin de l'envoyer faire des prises de sang", a déclaré un porte-parole du parquet, Medupe Simasiku à l'AFP, précisant que l'audience devrait démarrer à 09h00, heures locales.

"Des gens ont entendu des choses plus tôt dans la soirée"

"Nous n'avons pas beaucoup d'informations à ce stade", a déclaré à l'AFP le père du champion paralympique, Henke  Pistorius. "Je ne l'ai pas vu, il est avec la police et l'affaire est entre les mains des autorités. Evidemment nous sommes sous le  choc", a-t-il dit. "La seule personne qui peut nous dire ce qu'il s'est passé, c'est Oscar lui-même", a ajouté son père.

"Il y a des témoins, ils ont été interrogés ce matin. Nous parlons là de voisins et de gens qui ont entendu des choses plus tôt dans la soirée et quand la fusillade a eu lieu", a indiqué une policière. "A ce stade, il s'apprête à rencontrer un chirurgien pour un examen médical et sera présenté au tribunal de Pretoria", a-t-elle ajouté. Cette policière a par ailleurs précisé que des incidents de violence domestique ont eu leu dans la maison. "Je confirme qu'il y a eu auparavant des incidents de nature domestique dans sa maison, mais cela va faire partie de l'investigation", a-t-elle ajouté.

La petite amie de Pistorius a été atteinte à la tête et au bras et est morte sur place. Quelques heures après les faits, Denise Beukes, porte-parole de la police, indiquait que "quatre coups ont été  tirés. Elle a été touchée par les quatre tirs", "à la tête et à la main", sans exclure que d'autres tirs aient pu avoir lieu. Pistorius était depuis entendu par la police, car les circonstances demeurent assez floues. L'information a eu l'effet d'une onde de choc dans toute l'Afrique du Sud, tant Pistorius est présenté dans son pays comme une légende vivante.

Reeva Steenkamp est décédée sur place

Les faits se sont déroulés entre 4h et 5h du matin heures locales. Selon un communiqué de la police, une femme âgée de 30 ans a été "mortellement blessée" dans les premières heures de la journée de jeudi, à Pretoria, dans le complexe de Silverlakes, situé dans le quartier de Boschkop. Lorsque les forces de l'ordre sont arrivées sur place, les services médicaux étaient déjà présents, mais la victime qui a reçu quatre balles est décédée sur les lieux. Un pistolet 9 mm a été retrouvé, et l'arme du crime était enregistrée au nom de l'athlète.

L'Afrique du Sud se trouve parmi les pays ayant le taux de criminalité les plus élevés au monde. De ce fait, de nombreux citoyens possèdent une arme dans leur logement afin de se protéger d'éventuels cambrioleurs. La petite amie de Pistorius s'appelait Reeva Steenkamp, un mannequin sud-africain. "Quelle surprise préparez-vous pour votre chéri demain ???", avait-elle écrit en référence à la Saint-Valentin, quelques heures avant le drame sur un réseau social. De son côté, l'agent de Reeva Steenkamp s'est dit "dévasté". "Sa famille est en état de choc", a déclaré Sarita Tomlinson à Reuters. "Ils vivaient vraiment une bonne relation", a-t-elle ajouté. "Personne ne sait ce qui s'est passé."

Romain Bonte