Pistorius ne sera pas interné

Pistorius ne sera pas interné

Publié le , modifié le

Oscar Pistorius va échapper à un internement prolongé. L'athlète sud-africain, accusé du meutre de sa petite-amie, devra se présenter tous les jours à partir de la semaine prochaine dans un hôpital psychiatrique de Pretoria mais il n'y sera toutefois pas interné en observation.

Le champion paralympique, dont la défense soutient qu'il souffre d'un trouble anxieux généralisé, "doit se présenter comme patient  externe au superintendant de l'hôpital de Weskoppies le 26 mai 2014 à 09h00et tous les jours suivants à l'heure fixée (...) pour une période ne devant pas excéder 30 jours (...)", a précisé la juge Thokozile Masipa, qui a renvoyé la prochaine audience du procès au 30 juin. Cette décision fait suite à la production d'un rapport de la psychiatre citée par la défense. Cette dernière a estimé qu'on ne pouvait analyser son geste sans tenir compte de son handicap et de  l'anxiété maladive qu'il a développé depuis l'enfance.

Responsable de ses actes ?

Le Parquet a demandé une contre-expertise psychiatrique, accusant la défense de jouer la carte de la santé mentale pour obtenir des circonstances  atténuantes, faire appel ou faire requalifier l'affaire. Face à cette demande, la juge avait décidé de faire évaluer Pistorius par d'autres experts indépendants. Ces spécialistes de la santé mentale devront "vérifier si l'accusé, pour des raisons de santé ou d'infirmité mentale, était pénalement responsable au moment du crime pour  lequel il est poursuivi, et s'il était capable d'apprécier la nature illicite  de son acte", a souligné la juge. Une nouvelle bataille d'experts se prépare dans ce procès déjà hors norme.

Vidéo: Pistorius au tribunal ce mardi

Xavier Richard @littletwitman