Oscar Pistorius
Oscar Pistorius au tribunal de Pretoria | DANIEL BORN / POOL / AFP

Pistorius expulsé d'une discothèque

Publié le , modifié le

Oscar Pistorius, le champion paralympique sud-africain jugé depuis mars pour le meurtre de sa petite amie en 2013, a été expulsé samedi d'une discothèque après s'être accroché avec d'autres clients alors qu'il était ivre, a rapporté mardi le quotidien de Johannesburg The Star.

L'incident a été confirmé par la porte-parole de la famille Pistorius  Anneliese Burgess, qui affirme que l'athlète de 27 ans a été "agressivement  pris à partie" sur des questions relatives à son procès. Selon le Star qui met l'affaire en première page, Pistorius se trouvait  dans la section VIP d'une boîte de nuit chic de Johannesburg lorsqu'il a eu une  altercation avec un autre consommateur, Jared Mortimer, qui lui avait été  présenté par l'intermédiaire d'un ami.

Mortimer rapporte dans le journal que le champion a commencé à accuser  certains de ses amis d'avoir mal agi envers lui. "Nous étions en train de boire de la tequila, et je me rappelle que j'ai  posé mon verre en me disant que je ne pouvais pas boire en entendant de telles  choses sur mes propres amis", a raconté Mortimer. Pistorius se serait alors échauffé, poussant Mortimer à la poitrine.  "Il s'est rapproché de mon visage et à ce moment-là je l'ai poussé pour  l'éloigner de moi", poursuit Jared Mortimer. "Il a buté sur une chaise et il  est tombé par terre".

Le Star a interrogé d'autres consommateurs, qui ont raconté que Pistorius  avait eu ensuite un accrochage avec un autre client et que les videurs de la  discothèque avaient fini par le prier de partir pour rétablir le calme. Un  témoin, non cité nommément, affirme que le sportif était "complètement saoûl". Dimanche et lundi, alors que l'incident n'était pas connu, Oscar Pistorius  était sorti de son long silence public en twittant des passages de psaumes ou  de livres religieux.  

Le champion amputé des deux jambes affirme avoir abattu son amie Reeva  Steenkamp par accident, croyant tirer sur un cambrioleur en pleine nuit.  L'accusation pense au contraire qu'il l'a tuée sciemment au cours d'une dispute. Le procès doit reprendre le 7 août avec l'audition finale du procureur  Gerrie Nel et de l'avocat de la défense Barry Roux, qui sont actuellement en  train de préparer leurs conclusions, après plus de quatre mois de procès. La  juge Thokozile Masipa préparera ensuite son verdict, puis sa sentence. L'athlète risque vingt-cinq ans de prison s'il est reconnu coupable.

AFP