Pistorius coupable d'homicide involontaire

Pistorius coupable d'homicide involontaire

Publié le , modifié le

Oscar Pistorius a été reconnu coupable d'homicide involontaire pour la mort de sa petite amie en février 2013. Il a par ailleurs été reconnu coupable pour usage de son arme dans des lieux publics, dans l'une des deux autres affaires jointes à la procédure principale pour la mort de Reeva Steenkamp. L'athlète amputé des deux jambes n'a en revanche par été reconnu coupable de détention illégale de munitions. Une nouvelle audience se tiendra le 13 octobre pour débattre de la peine.

La juge Thokozile Masipa a signifié au prévenu "la décision unanime de la cour" et en indiquant par la suite qu'il était "reconnu coupable d'homicide involontaire". Accusé d'avoir intentionnellement abattu de quatre balles sa compagne Reeva Steenkamp, le champion paralympique sud-africain risquait la perpétuité. Pour sa défense, Pistorius avait expliqué qu'il l'avait confondue avec un cambrioleur. Selon la juge, il a agi "négligemment quand il a ouvert le feu sur la porte des toilettes sachant que quelqu'un était à l'intérieur". "Une personne raisonnable dans sa position, avec le même handicap, aurait prévu la possibilité que quelqu'un derrière la porte puisse être tué par les coups de feu et elle aurait pris les mesures pour éviter ces conséquences, ce que l'accusé n'a pas fait", a ajouté la juge. Selon elle, l'athlète de 27 ans agi "trop vite", "fait un usage excessif de la force". "Il y avait d'autres moyens de réagir à ce qu'il percevait être une menace pour sa vie", a-t-elle déclaré jeudi.

Lorsqu'il a entendu le verdict n'a pas bougé, fixant la  juge. La mère de la victime, Reeva Steenkamp, est également restée figée, alors que son mari s'est renfoncé sur son banc. Selon la procédure pénale sud-africaine, l'éventuelle peine de prison sera prononcée plusieurs semaines plus tard, soit le 13 octobre prochain. "Ici on peut imaginer que quelqu'un croit sa vie menacée simplement parce qu'il a entendu un bruit dans la maison", a résumé à l'AFP l'avocate Audrey Berndt, du barreau de Johannesburg. Les faits de violence en Afrique du Sud sont en effet bien plus courants qu'en Europe.

La presse sceptique

Ce vendredi matin, les Unes de journaux faisaient part de leur étonnement, estimant que le verdict de meurtre semblait plus probable que celui d'homicide involontaire, malgré le manque de preuves prouvant son intention de tuer. "Oscar évite la balle", "Pleurs de soulagement", "La grande évasion  d'Oscar", pouvait-on lire. Par ailleurs, Pistorius était poursuivi pour usage de son arme dans des  lieux publics. Il a été déclaré coupable vendredi par la juge dans l'un des incidents et innocent dans un autre. Ces deux affaires, ainsi qu'un dossier de possession illégale de munitions,  étaient joints à la procédure principale pour la mort de sa petite amie Reeva Steenkamp.

Dans l'affaire du coup de feu tiré par inadvertance dans un restaurant  bondé de Johannesburg, quelques semaines avant le meurtre de sa petite amie en  2013, la juge l'a déclaré coupable. "L'accusé était suffisamment familier des armes à feu (...) et il n'aurait  pas dû demander à voir une arme à feu dans un restaurant qui plus est bondé", a  déclaré la magistrate Thokozile Masipa. En revanche, il a été acquitté pour un autre incident, où il avait tiré un  coup de feu par le toit ouvrant d'une voiture, peu après un contrôle de police  sur une autoroute dans la région de Johannesburg. Les preuves présentées à la cour ne sont pas suffisantes pour permettre  une condamnation pénale", a déclaré la juge dans cette affaire. Il a également été acquitté des charges de possession illégale de munitions. Il doit désormais attendre le 13 octobre avant d'être fixé sur sa peine.

francetv sport @francetvsport