Oscar Pistorius
Oscar Pistorius au tribunal | AFP- STEPHANE DE SAKUTIN

Pistorius conteste les conditions de sa liberté sous caution

Publié le , modifié le

Oscar Pistorius va faire appel des conditions de sa liberté sous caution qu'il conteste, selon la chaîne d'informations eNCA. Le champion handisport sud-africain veut également revenir habiter dans son appartement de Pretoria.

Oscar Pistorius, accusé du meurtre de sa petite amie, conteste les conditions de sa liberté sous caution prononcée le 22 février en attendant son procès. Le champion handisport sud-africain a annoncé qu'il voulait faire appel pour notamment pouvoir voyager à l'étranger, a rapporté vendredi la chaîne d'informations eNCA.

Un des avocats de l'athlète, Kenny Oldwage, joint au téléphone, n'a ni confirmé ni démenti, opposant un "no comment" à l'AFP. La chaîne affirme que Pistorius souhaite également revenir habiter chez lui à Pretoria, lieu du meurtre, et ne veut plus être soumis à des tests d'alcoolémie et de drogue, comme l'avait imposé le juge le 22 février. Aucun porte-parole de la famille n'était joignable dans l'immédiat.

Peet van Zyl, l'entraîneur de Pistorius, a indiqué pour sa part "ne pas être au courant" et rappelé que sa participation à toutes les compétitions jusque fin mai avait été annulée. "Au stade actuel, il n'y a aucun entraînement" ni en extérieur ni en intérieur, a-t-il par ailleurs indiqué.

Alors que le parquet pense qu'il y a eu un "meurtre prémédité", l'athlète plaide la thèse de l'accident, expliquant avoir tiré sur son amie Reeva Steenkamp en croyant qu'il s'agissait d'un cambrioleur. La famille Steenkamp, de son côté, envisage de porter plainte au civil. "La nature et l'étendue des dommages exigés doivent encore être fixés", a précisé à l'agence sud-africaine Sapa leur avocat Mike Venter.

AFP