Pascal Martinot Lagarde Rio 2016
Pascal Martinot-Lagarde | JULIEN CROSNIER / DPPI Media

Pascal Martinot-Lagarde, toujours vivant

Publié le , modifié le

Non retenu pour les championnats d'Europe à Amsterdam en juillet dernier, Pascal Martinot-Lagarde a pris sa revanche à Rio où il a terminé 4e de la finale du 110m haies. Avant le meeting de Berlin aujourd'hui, le hurdler a fait part à l'Equipe de ses états d'âme.

Sa non-sélection pour les championnats d'Europe - au profit d'Aurel Manga - aurait pu lui coûter Rio. Mais Pascal Martinot-Lagarde a une bonne étoile au dessus de la tête. Pendant que son rival avait tout à prouvé à Amsterdam, lui s'est retrouvé à Barcelone pour disputer un meeting obscur. Un pari osé mais qui s'est finalement révélé gagnant : aux championnats d'Europe, Manga termine 6e en 13"47 et laisse filer sa chance. "J'étais un peu achevé quand j'ai appris ma non-sélection, je ne dormais absolument pas. [...] Quand j'ai fait 13"49 à Barcelone, dans ma tête, j'avais donné une raison de plus au Comité de prendre Aurel." Malgré son chrono moyen, le palmarès de PLM joue en sa faveur et il est finalement préféré à Manga. Une décision qui le libère : "Mon coach m'a envoyé un SMS pour me l'annoncer. Le lendemain à Monaco, je cours en 13"17." A quelques semaines de Rio, il signe alors son meilleur chrono de la saison.

Retrouver sa place de leader

Aux Jeux Olympiques, le hurdler a montré qu'il était bel et bien de retour. Quatrième de la finale en 13"29, juste derrière Dimitri Bascou (13"24), PML est encore loin de son record de France (12"95) établi en 2014 mais assure pouvoir retrouver ce niveau là : "C'est une certitude, je n'ai aucun doute là-dessus. Quand il m'arrive une grosse déception, je sais me remobiliser pour repartir." Mais plus que le chrono, c'est plutôt la hiérarchie tricolore qui le hante : "Je ne me sens pas à ma place. Toutes ces dernières années, j'étais devant. Il faut que je me remobilise pour l'être à nouveau. [...] Pascal n'est pas mort et il va revenir." 

Sa reconquête se poursuit aujourd'hui à Berlin où Wilhem Belocian et Aurel Manga sont aussi engagés. Pour se frotter à nouveau à Bascou, PML devra encore attendre.