Oscar Pistorius
Oscar Pistorius lors de son procès en octobre dernier | SIPHIWE SIBEKO / POOL / AFP

Oscar Pistorius va faire appel de sa condamnation et est libéré sous caution

Publié le , modifié le

Assigné à résidence chez son oncle à Pretoria, Oscar Pistorius, reconnu coupable en appel du meurtre de sa campagne, va faire appel de ce jugement, a annoncé son avocat. La Cour suprême d'appel a requalifié son crime en "meurtre" jeudi dernier, ce qui est passible d'une peine allant de 15 ans de prison à la réclusion à perpétuité, alors qu'il avait été condamné à 5 ans de prison. Le Sud-Africain, repassé aujourd'hui au tribunal pour demander sa mise en liberté, a eu gain de cause et ne retournera donc pas en prison.

L'ancien sprinteur, considéré désormais comme un meurtrier, devait  nécessairement faire une demande de mise en liberté sous caution s'il veut  avoir une chance d'échapper à la prison le temps que la justice prononce sa  nouvelle peine. Dans la déclaration  sous serment déposée par les avocats de l'ancien athlète pour obtenir cette  libération, ils indiquent leur intention de "demander le droit de contester  devant la Cour constitutionnelle" la condamnation de Pistorius pour meurtre, a  déclaré Barry Roux.

L'audience de mardi, où défense et parquet présentaient leurs arguments, a été rapide. Le jugement est tombé aussitôt: la libération sous caution est acceptée. Elle a été fixée à 10.000 rands, soit 633 euros. Elle est également assortie d'une assignation à résidence chez son oncle à Pretoria avec autorisation de sortie de 7h à midi, dans un rayon de 20km. Il sera aussi soumis à un contrôle électronique.

En première instance, il avait  été condamné à 5 ans de prison pour l'"homicide involontaire" de Reeva  Steenkamp, abattue par balles chez lui à Pretoria en 2013. Le verdict "a été modifié" en appel, par conséquent la peine de Pistorius  "a été révoquée, donc il doit demander sa libération sous caution", a expliqué  à l'AFP la porte-parole du ministère de la Justice, Lusanda Ntuli. Pistorius attend maintenant d'être fixé sur sa sentence, qui sera probablement  annoncée début 2016.