Renaud Lavillenie Pékin 2015
Renaud Lavillenie n'a eu à réaliser qu'un seul saut en qualification lors des Mondiaux de Pékin. | STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI media

Mondiaux Pékin-2015 - Le programme de lundi : Lavillenie pour compléter sa collection

Publié le , modifié le

Le temps fort de la troisième journée des Mondiaux de Pékin sera sans aucun doute la finale du saut à la perche, où Renaud Lavillenie visera le tout premier titre mondial de sa carrière. A suivre aussi la finale du 100m féminin et l'entrée en lice de Français ambitieux (Mélina Robert-Michon, Floria Gueï et Kafétien Gomis, pour ne citer qu'eux). Sans oublier la finale du triple saut avec Jeanine Assani Issouf.

L’épreuve à ne pas rater : Le saut à la perche

Forcément un temps fort de ces Mondiaux. Toujours spectaculaire, le concours du saut à la perche est extrêmement prometteur cette année. Homme le plus haut de l’histoire (6,16m à Donetsk en 2014), Renaud Lavillenie aborde cette finale avec l’ambition d’y décrocher le seul titre qui manque à son palmarès. Les Mondiaux se sont toujours refusés à lui et la concurrence sera plus aiguisée que jamais.

Tenant du titre, Raphael Holzdeppe fera tout pour conserver sa couronne, malgré une grosse frayeur en qualification. Le Canadien Shawnacy Barber et le Polonais Piotr Lisek seront de sérieux outsiders. Dans l’ombre de Lavillenie, Kévin Ménaldo aimerait bien créer la surprise et monter sur un deuxième podium consécutif, après l’Euro l’année passée. Bref, ce concours de la perche devrait nous offrir de grandes émotions.

L’athlète à suivre : Shelly-Ann Fraser-Pryce

Comme Usain Bolt, Shelly-Ann Fraser-Pryce s’est révélée au monde aux Jeux Olympiques 2008, dans le Nid d’Oiseau qu’elle retrouvera lundi. Comme Bolt, elle a tout gagné sur 100m depuis, sauf à Daegu, où elle avait été éjectée du podium après être revenue d’une suspension de six mois pour dopage. Comme Bolt, la Jamaïcaine doit affronter à Pékin une adversité aux dents longues (Bowie, Baptiste, Ahouré, Gardner, Okagbaré, entre autres). L’analogie s’arrêtera-t-elle là ou imitera-t-elle encore son compatriote lundi, avec un troisième titre mondial sur 100m ? Réponse aux alentours de 15h35.

Shelly-Ann Fraser-Pryce, la référence du sprint mondial
Shelly-Ann Fraser-Pryce, la référence du sprint mondial

Les Français du jour :

Marion Lotout (Perche)
Une place en finale, comme à Moscou en 2013, et les Mondiaux de Marion Lotout seraient réussis. Revenue cette année au niveau de son record personnel, à 4,60m, la native de Saint-Brieuc se qualifierait à coup sûr si elle effaçait cette barre lundi. Elle n’aura donc pas le droit à l’erreur au Nid d’Oiseau pour faire oublier la déception des Championnats d’Europe la saison passée.

Mélina Robert-Michon (Disque)
Vice-championne du monde et d’Europe en titre, Mélina Robert-Michon débarque à Pékin avec un statut à défendre. En retrait cette année (8e performeuse mondiale de l’année avec un jet à 65,04m), la Lyonnaise a tout pour envoyer le disque au-delà des 63 mètres, distance de qualification pour la finale. La course au podium sera une toute autre histoire mardi.

Kafétien Gomis (Longueur)
Un cap à franchir pour Kafétien Gomis. Jamais dans sa carrière le protégé de Renaud Longuèvre n’a disputé une finale planétaire. Auréolé de la 10e meilleure performance mondiale de la saison, avec un bond à 8,26m qui est aussi son record personnel, Gomis pourrait bien combler ce vide à Pékin. Et s’il ne se rate pas en qualification, tous les espoirs lui seront permis alors que personne ne se détache derrière (l’intouchable ?) Jeff Henderson.

Floria Gueï et Marie Gayot (400m)
Entrée dans les cœurs des Français après sa formidable ligne droite offrant le titre européen au 4x400m l’été dernier, Floria Gueï est à Pékin pour confirmer. Au sortir de la meilleure saison de sa carrière (50"90 à Monaco en juillet), la Nantaise doit confirmer en individuel. Une qualification pour les demi-finales est largement dans ses cordes. Ce sera plus compliqué pour Marie Gayot, 30e seulement des bilans mondiaux avec son 51"27. A elle de déjouer les pronostics pour prolonger son aventure avant le relais en fin de semaine.

Renaud Lavillenie et Kévin Ménaldo (Perche)
Nous l’avons dit plus haut, Renaud Lavillenie a la pancarte dans le dos. Seul perchiste à avoir passé les 6m cette saison, le Clermontois jouera gros. Il a tout gagné dans sa carrière, sauf ce titre mondial qui lui échappe irrémédiablement. Un nouvel échec serait terrible. Kévin Ménaldo préparera l’événement dans un tout autre état d’esprit. Pour le médaillé de bronze européen à Zurich, l’objectif sera avant tout de prendre de la confiance. Et puis, sur une épreuve comme la perche, rien n’est impossible.

 Objectif rempli!!!! Je suis en finale des championnats du monde!!! Maintenant place au plaisir et à l'amusement!! Un grand merci à tout le staff médical de l'équipe de France et ceux qui me soutiennent. A lundi! #beijing #polevault #teambaudouin @gerald.baudouinUne photo publiée par Kevin Menaldo (@kevinmenaldo) le22 Août 2015 à 9h12 PDT

Objectif rempli!!!! Je suis en finale des championnats du monde!!! Maintenant place au plaisir et à l'amusement!! Un grand merci à tout le staff médical de l'équipe de France et ceux qui me soutiennent. A lundi! #beijing #polevault #teambaudouin @gerald.baudouin

Une photo publiée par Kevin Menaldo (@kevinmenaldo) le

Aurélie Chaboudez (400m haies)
Repêchée au temps lors des séries, Aurélie Chaboudez a déjà réussi sa compétition. Mais son temps de 56’’19 réalisé dans la matinée de dimanche lui laisse une belle de progression par rapport à son meilleur chrono de la saison (55’’51 à Marseille en juin). De quoi envisager du mieux en demi-finale. Mais il faut bien se l’admettre, il faudrait une hécatombe devant elle pour qu’elle glane une place en finale.

Jeanine Assani Issouf (Triple saut)
Contrat déjà rempli pour Jeanine Assani Issouf. Qualifiée pour la finale grâce à un saut à 14,04m en qualification samedi, la Marseillaise vise désormais une place dans les huit meilleures. Histoire de réussir vraiment sa première participation à un Grand Championnat. Et de prendre rendez-vous pour le futur. Parce qu’à seulement 23 ans, celle qui s’entraîne actuellement à Limoges a tout l’avenir devant elle.

Le programme :

Saut à la perche - Femmes - Qualification à 9h30
Lancer du disque - Femmes - Qualification Groupe A à 9h35
3000m Steeple - Femmes - Séries à 9h45
Saut en longueur - Hommes - Qualification à 10h00
400m - Femmes - Séries à 10h45
Lancer du disque - Femmes - Qualification Groupe B à 10h55

Lancer du javelot - Hommes - Qualification Groupe A à 13h00
Saut à la perche - Hommes - Finale à 13h05
400m haies - Femmes - Demi-finales à 13h10
Triple saut - Femmes - Finale à 13h30
100m - Femmes - Demi-finales à 13h40
400m - Hommes - Demi-finales à 14h05
Lancer du javelot - Hommes - Qualification Groupe B à 14h25
10 000m - Femmes - Finale à 14h35
3000m Steeple - Hommes - Finale à 15h15
100m - Femmes - Finale à 15h35

Geoffrey Steines