Omar McLeod
Omar McLeod vainqueur des championnats jamaïquains sur 110m haies avec un temps canon de 12"97 | REUTERS - GILBERT BELLAMY

Les chronos tombent à deux mois des Mondiaux de Pékin

Publié le , modifié le

A moins de deux mois des Mondiaux de Pékin, les championnats nationaux aux Etats-Unis, en Jamaïque ou à Trinité-et-Tobago ont donné de nouveaux indices sur la hiérarchie mondiale du sprint. A la meilleure performance mondiale de l'année de Justin Gatlin sur 200m a répondu celle sur 110m haies du Jamaïquain Omar McLeod, ou de la Jamaïquaine Shelly-Ann Fraser-Price sur 100m.

Usain Bolt, c'est trois courses en 2015: 10"12 sur 100m à Rio de Janeiro, 20"13 sur 200m à Ostrava et 20"29 sur la même distance à New York. Pour le reste, le Jamaïcain travaille, encore et toujours pour atteindre ses objectifs chronométriques. A la mi-juin, il déclarait: "Je ne suis pas là où je voudrais encore, mais je me sens chaque jour meilleur à l'entraînement et je sais de quoi j'ai besoin pour progresser". Samedi, à au meeting Areva de Saint-Denis, il aura une nouvelle occasion de faire parler la foudre, toujours sur 100m, avant l'étape de Lausanne sur 200m où il dit vouloir "passer sous les 20 secondes". Son impasse sur les championnats de Jamaïque, sans qu'une raison officielle ne soit connue, ne pousse pas à l'optimisme.

Gatlin parle et court vite

Pendant ce temps, Justin Gatlin accumule de la confiance. Loin du Jamaïquain. Au meilleur temps de la planète sur 100m (9"74) réalisé à Doha, il a ajouté ce week-end celui sur 200m, en remportant la finale des championnats américains en 19"57, battant sa propre meilleure marque établie en mai en 19"68. Il devient aussi le 5e meilleur performeur de tous les temps sur le demi-tour de piste devant son compatriote  Tyson Gay (19.58). "Je voulais envoyer un message à mes rivaux, je crois que j'ai plutôt bien réussi", a lancé l'Américain, suspendu à deux reprises pour dopage. Un message qui ne semble pas inquiéter Bolt, qui disait à New York mi-juin: "C'est difficile de ne pas voir ce que fait Gatlin, car il parle beaucoup.  Je vois ce qu'il fait, mais cela ne m'inquiète pas, j'ai encore douze semaines  pour être prêt pour les Championnats du monde et c'est sur ce quoi je me concentre". Quant au titre sur 100m de Tyson Gay en 9"87, il n'est pas non plus de nature à empêcher Bolt de dormir.

En Jamaïque, si "la foudre" a joué les fantômes, Asafa Powell a repris le chrono en main. Suspendu pour dopage en 2013 et 2014, il s'est replacé sur la scène internationale. Une victoire lors du 100m avec un temps de 9"84, voilà qui le met au deuxième rang des bilans mondiaux sur la distance. "Je me sens très fort", a-t-il lancé après la course. "Il faut encore que je travaille sur les premiers 50 m, car je me suis  beaucoup concentré sur la seconde partie de la course. Je pense que je peux passer sous les 9.80." Une annonce en forme d'avertissement.

Les temps tombent sur les haies

Chez les filles aussi la bagarre est intense. Shelly-Ann Fraser-Pryce, déjà qualifiée pour Pékin, s'est alignée sur 100m et elle a bien fait. Championne du monde et olympique en titre, la Jamaïquaine a remporté le titre national en 10"79, égalant la meilleure marque mondiale établie en demi-finale par l'Américaine English Gardner, peu avant aux championnats américains qu'elle a finis à la 2e place de la finale derrière Tori Bowie. Et il ne faut pas oublier l'Ivoirienne Murielle Ahoure, ancienne détentrice de la meilleure performance mondiale de l'année (10"81) lors du meeting d'Eugene fin mai, ni la Trinidadienne Kelly-Ann Baptiste, sacrée championne de Trinité et Tobago en 10"84. 

Enfin, Omar McLeod a fait parler la poudre sur 110m haies, en remportant le titre national de la Jamaïque grâce à la MPM: 12"97. Lui, dont la meilleure marque personnelle était de 13"21, a fait un énorme bond en avant pour supplanter dans les bilans le Français Pascal Martinot-Lagarde (13"06), qui avait lui-même été battu quelques instants avant, aux Etats-Unis, par David Oliver (13"04). Si on ajoute le Jamaïquain Hansle Parchment (13"08 ce week-end) et l'Américain Aries Merritt (13"12 également ce week-end), les haies font l'objet d'une lutte acharnée et très ouverte.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze