Mahiedine Mekhissi-Benabbad
Mahiedine Mekhissi-Benabbad | JOHANNES EISELE / AFP

Mekhissi se pare d'or, Bosse se couvre de bronze

Publié le , modifié le

Mahiedine Mekhissi-Benabbad a conservé son titre de champion d'Europe du 3000 m steeple, à Helsinki. Le vice-champion olympique s'est imposé en 8'33"23 devant le Turc Tarik Langat Akdag et l'Espagnol Victor Garcia. Pierre-Ambroise Bosse a décroché la médaille de bronze du 800 m. Fonsat (400 m) et Hanany (hauteur) repartent également bronzés. Antoinette Nana Djimou pointait à la 2e place du concours de l'heptathlon à l'issue de la première journée.

Mekhissi reste le maître européen du steeple. Malgré une farouche résistance de Victor Garcia, le Français a gardé son titre, devançant en 8 min 33 sec 23 le Turc Tarik Langat Akdag (8:35.24) et l'Espagnol Victor Garcia (8:35.87). L'autre Français, Nordine Gezzar, qui avait accéléré à deux tours de la fin, a pris la 4e place (8:36.98). Egalement vice-champion olympique 2004 et médaille de bronze aux Mondiaux-2011 à Daegu (Corée du Sud), Mekhissi , 27 ans, a ainsi rapporté la 4e médaille, dont la 3e en or, à l'équipe de France. A la lutte avec Mekhissi pour le succès, l'Espagnol Garcia a chuté à la réception de la dernière barrière, à 40 m de l'arrivée, perdant également la 2e place.

Mekhissi: "J'ai su être réactif"

"Sincèrement les courses comme ça font peur. Au footing, trois minutes au km. On se marche dessus et on laisse du jus. J'ai su être réactif au bon moment. En fait, j'ai couru 400 m", a déclaré le Rémois. "Je ne m'attendais pas à ce qu'il soit encore avec moi à 100 m de l'arrivée. Quand on tape une barrière, c'est qu'on est plus lucide et j'attendais le dernier obstacle pour accélérer"

Le jeune Pierre-Ambroise Bosse (20 ans) a décroché la médaille de bronze du 800 m en 1:48.83, devancé par le Russe Yuriy Borzakovskiy (1:48.61) et le Danois Andreas Bube (1:48.69). Bosse , dont c'était la première participation à une compétition internationale avec l'équipe de France "A", offre ainsi à son camp sa 5e médaille depuis le début des épreuves, la première en bronze après trois en or et une en argent.

"Elle fait du bien cette médaille", s'est réjouit Bosse. "J'avais fait le kéké en prétendant que je pourrais avoir l'or mais je suis super content. +Borzak+ est exceptionnel, on ne fait pas le même métier", a-t-il lancé en souriant. "Ce sont mes premiers championnats chez les seniors et j'ai beaucoup appris, au niveau tactique notamment. J'ai pris mes responsabilités dans cette course mais je n'étais pas le plus frais. Au début de la ligne droite, je me dis que je vais gagner et puis +Borzak+ me passe, je prend un coup au moral et j'ai peur alors de ne pas avoir de médaille", a raconté le sémillant jeune homme, qui assume son côté "fêtard". "Je dis à mes potes: +Prenez de l'avance car moi je vais vider quelques bières ce soir+".

Bosse, Fonsat et Hanany sur le podium

Le Français, qui avait devancé le Russe en demi-finales jeudi, n'a rien pu faire dans la dernière ligne droite face à l'accélération de l'ancien champion olympique 2004 et 3e des derniers Mondiaux de Daegu. Borzakovskiy a dû batailler ferme mais n'a finalement laissé aucune chance non plus au Danois Bube, obtenant à 31 ans son premier titre européen. Bosse a lui trouvé les ressources pour résister à l'attaque le long de la corde de l'Espagnol Antonio Manuel Reina, battu de 15 centièmes pour le podium.

Mickaël Hanany a décroché la médaille de bronze du concours de saut en hauteur avec un bond à 2,28 m. Hanany enlève ainsi sa première médaille internationale au plus haut niveau, après sa 3e place européenne en 2001 chez les juniors et apporte à l'équipe de France sa 6e médaille depuis le début des épreuves, la 2e en en bronze après trois en or et une en argent.

Yannick Fonsat a également pris la médaille de bronze du 400 m des Championnats d'Europe dans le temps de 45.82, devancé par le Tchèque Pavel Maslak (45.24) et le Hongrois Marcell Deak-Nagy (45.52). Champion d'Europe juniors en 2007, puis chez les Espoirs en 2009, il décroche ainsi sa première médaille internationale au plus haut niveau et apporte à l'équipe de France sa 7e médaille depuis le début des épreuves, la 3e en bronze (3 en or et 1 en argent).

Soumaré en finale du 200 m

Deux Françaises, Myriam Soumaré, tenante du titre sur 200 m, et Johanna Danois, se sont qualifiées sur cette distance, au contraire de Lina Jacques-Sébastien qui n'a pu franchir le cap, en soirée. Soumaré a remporté sa demi-finale en 23.04 et Johanna Danois a pris la 2e place de la sienne en 23.40 derrière l'Ukrainienne Mariya Ryemyen (22.82). Lina Jacques-Sébastien n'a pu faire mieux que 5e en 23.45, dominée notamment par la Néerlandaise Dafne Schippers (22.70), qui a signé le meilleur temps de l'ensemble des demi-finales. La championne d'Europe du 100 m, la Bulgare Ivet Lalova a elle échoué à se qualifier au lendemain de son sacre, terminant 5e de la demi-finale remportée par Soumaré, en 23.26.

Les regrets de la journée iront à Adrien Clémenceau, qui, malgré une belle course et un record personnel à la clé (49.70), a échoué à 1 centième du podium sur le 400 m haies.

Au triple saut, la double championne olympique en titre Françoise Mbango Etone - sacrée aux JO d'Athènes et de Pékin en tant que Camerounaise et dont c'était la première compétition internationale sous les couleurs de la France depuis sa naturalisation - a échoué sans sa tentative de réaliser les minima (14,30 m) pour Londres. Elle termine 8e de la finale (14,19 m), d'autant plus rageant que l'athlète de 36 ans avait signé un triple bond à 14,38 en qualifications mais avec un vent bien trop favorable.