Kipchoge, premier homme sous les 2h00
La star du marathon, le Kenyan Eliud Kipchoge (en blanc), est devenu le premier homme à descendre sous les 2h00 sur la distance du marathon. | HERBERT NEUBAUER / APA / AFP

Marathon : Eliud Kipchoge devient le premier homme sous les 2h00

Publié le , modifié le

Il l'a fait ! Dans le cadre du "Ineos 1:59 Challenge", Eliud Kipchoge est devenu le premier homme à passer la barre symbolique des 2h00 sur la distance d'un marathon (42,195km). Le Kényan, mis dans des conditions optimales pour battre ce "record" historique, a bouclé la course en 1:59'40'' mais ce temps ne sera pas homologué.

Outre l'immense coup marketing d'Ineos, c'est une performance historique à laquelle nous venons d'assister. Le Kényan et champion olympique du marathon aux Jeux de Rio en 2016, Eliud Kipchoge, a réussi son pari. L'exploit a eu lieu ce samedi matin, sur un circuit fermé d'un peu moins de 10km, où le recordman du monde du marathon a passé la ligne d'arrivée en 1h59'40'' après avoir parcouru les 42,195km à un rythme effréné et d'une insolente régularité (2'50'' au kilomètre en moyenne).

De l'échec de Monza à l'exploit de Vienne

Il y a deux ans, le meilleur marathonien de la planète avait déjà tenté de réaliser une telle performance. C'était à Monza, en Italie, mais Kipchoge n'avait pas pu faire mieux que 2h00'25". C'est donc à Vienne, en Autriche, qu'il est devenu le premier homme à descendre sous les 2h00. Il faut dire aussi qu'Ineos avait tout fait pour que l'exploit soit réalisé par la star des courses de fond. Si ce "record" ne peut pas être homologué par l'IAAF, c'est justement parce que les conditions exceptionnelles mises en place autour de l'athlète n'avaient strictement rien à voir avec un marathon couru dans les règles de l'art. Preuve, insolite, de ces conditions particulières ? Des "balayeurs de feuilles" avaient été disposés tous les 200m pour ne pas "contrarier" les plans du champion...

Sur le bitume de Vienne, pas moins de 41 lièvres de luxe se sont succédés, tous les 5km, pour amener Kipchoge sous les 2h00 alors que le circuit, long de 9,6km, coupé du vent et sur une route presque droite (2,4m d'inclinaison) ne rentrait pas non plus dans les normes. Pour autant, cet "Ineos 1:59 Challenge" aura eu le mérite de prouver que l'homme, particulièrement un athlète sur-entraîné comme Eliud Kipchoge, était capable de casser une barre qui paraissait insurmontable il y a encore quelques années. De quoi repousser, un peu plus, les limites du sport.