Johnny Hayes

Ça s'est passé un 10 avril 1886 : naissance de John Joseph Hayes, premier coureur à remporter le marathon sur la distance officielle de 42,195 km

Publié le , modifié le

Si John Joseph Hayes, dit Johnny Hayes, n'est pas connu pour son jour de naissance, le 10 avril 1886, il accède à la célébrité grâce à sa victoire un 24 juillet 1908 lors de l'épreuve du marathon aux Jeux Olympiques de Londres. C'est la toute première fois que la course eut lieu sur les distances officielles (42, 195 km). L'histoire retiendra que la médaille d'or s'est jouée sur une réclamation des officielles américains.

10 avril 1886 : la naissance d'un athlète qui sera sacré champion olympique 22 ans plus tard à Londres, en ayant parcouru la distance désormais officielle de l'épreuve. À savoir 42, 195 km. Fils d'immigrés irlandais, Johnny Hayes grandit à New-York et aide à la construction de métros dans la ville américaine. Malgré sa petite taille (1 m 62), "Petit John" termine deuxième du marathon de Boston et parvient à se qualifier pour les Jeux olympiques de Londres en 1908. 

Avant même le début de la course, cette édition restera à jamais marquée d'une pierre blanche dans l'histoire de l'athlétisme. Par décret du roi, Edouard VII, les coureurs devront s'élancer du château de Windsor afin d'effectuer les 42, 195 km qui relient la résidence de la famille royale au stade olympique de Londres. Pour la toute première fois, la version est légèrement allongée. Il aura fallu attendre 1921 pour que la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) codifie cette distance pour le marathon. Avant cela, les courses étaient généralement d'environ 25 miles (40 km). Au terme d'un final à rebondissement, Johnny Hayes s'impose et devient le premier américain à devenir champion olympique de la discipline. 

à voir aussi Ça s'est passé un 9 avril 1905 : la Juventus est sacrée championne d'Italie pour la première fois de son histoire Ça s'est passé un 9 avril 1905 : la Juventus est sacrée championne d'Italie pour la première fois de son histoire

Une course qui va entrer dans la légende

24 juillet 1908, 14h33. Alors que près de 100.000 spectateurs ont déjà pris place dans le stade, les 56 participants prennent le départ sous un soleil de plomb. De ce fait, plusieurs favoris, dont Thomas Morrissey, le vainqueur de marathon de Boston, abandonnent la course. Prudent, Johnny Hayes adopte une stratégie qui s'est avérée payante. Au moment de pénétrer dans l'enceinte olympique, il se trouve en deuxième position derrière le chef pâtissier italien, Dorando Pietri, seul représentant transalpin. Le spectacle peut alors commencer.

En raison des conditions climatique, Pietri commence à souffrir des mêmes effets qui ont causé la perte de ses rivaux. Il était pratiquement inconscient lorsqu'il est entré dans le stade. Pire, il prend la mauvaise direction. "Dorando était quasiment inconscient lorsqu’il a atteint la piste en cendrée et il a tourné à droite au lieu d’aller sur sa gauche" peut-on lire dans le rapport officiel. Devant une foule compacte qui comprenait la Reine Alexandra, il a heurté la piste en terre et a dû être aidé  par les officiels de la course pour se remettre sur pieds. "Comme il était impossible de le laisser là, car il pouvait peut-être mourir sous les yeux de la Reine et du très nombreux public, des médecins et leurs assistants se sont précipités à son secours." 

L'arrivée de Dorando Pietri lors du marathon de Londres
L'arrivée de Dorando Pietri lors du marathon de Londres

Le fait de recevoir une aide médicale va provoquer la disqualification de l'Italien. Remis sur pied à plusieurs reprises, Pietri réussit, finalement, à franchir la ligne d’arrivée alors que Hayes, n'était qu'à deux cents petits mètres. L'Américain termine à une trentaine de secondes du graal olympique. Flairant l'or olympique à plein nez, les responsables de l'équipe américaine se ruent sur les officiels et protestent alors contre le résultat, soulignant l’assistance dont l’Italien avait bénéficié pour terminer la course. Ils obtiennent gain de cause et Hayes remporte donc la course en 2 heures 55 minutes et 18 secondes. Le lendemain, l'Américain s'est vu remettre la médaille d'or et Pietri ne repartira pas bredouille de cette olympiade. Après de longues heures passées à l'hôpital entre la vie et la mort, l'épouse du Roi Edouard VII lui attribue une coupe spéciale en or pour le récompenser de ses efforts. Par ce geste, le Transalpin devint plus célèbre que son homologue américain qui venait pourtant de remporter le tout premier marathon d'une distance de 42, 195 km.

Un bel héritage

Cette histoire va faire le tour du monde et les courses vont se multiplier à travers les Etats-Unis, si bien que Johnny Hayes deviendra professionnel en ayant acquis une grande renommée. Une revanche, en tête-à-tête, sera même organisée en novembre 1908 face à Pietri qui va s'imposer au Madison Square Garden avec 45 secondes d'avance sur le vainqueur des JO.

L'Américain connaîtra ensuite un joli succès outre-Atlantique et pourra vivre modestement de sa passion. Il continuera sa vie de coureur en participant à des évènements caritatifs jusqu'à sa mort en août 1965 (79 ans). En 2002, une statue grandeur nature lui est érigée dans la ville dont sa famille est originaire : Negagh, en Irlande. Ce n'est que six ans plus tard qu'il sera intronisé au Hall of Fame (temple de la renommée) national de la course à distance.

Il laisse un bien bel héritage. Aujourd'hui, plusieurs centaines de milliers de personnes n'hésitent pas à prendre le départ d'un marathon chaque année. Qu'ils en aient conscience ou non, tout a commencé un 24 juillet 1908 par la victoire spectaculaire mais controversée de Johnny Hayes.

Paul Giffard paul_gfrd

Marathon