L'Ougandais Joshua Cheptegei bat le record du monde du 10 000m

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
L'Ougandais Joshua Cheptegei bat le record du monde du 10 000 m
L'Ougandais Joshua Cheptegei bat le record du monde du 10 000 m | AFP - JOSE JORDAN

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

L'Ougandais Joshua Cheptegei a battu le record du monde du 10 000 m en 26 min 11 sec 00, mercredi à Valence. Le champion du monde du 10 000 m (24 ans) efface des tablettes Kenenisa Bekele, qui avait couru la distance en 26 min 17 sec 53, le 26 août 2005 à Bruxelles. Cheptegei avait déjà dépossédé le légendaire Ethiopien de son record du monde du 5000 m le 14 août à Monaco en 12 min 35 sec 36. En détenant les records du monde du 5000 m et du 10 000 m, Cheptegei, également champion du monde de cross, s'affirme comme le nouveau maître du demi-fond. 

Même s'il n'était que le 18e performeur de l'histoire sur 10 000 m avant sa tentative de mercredi, l'Ougandais Joshua Cheptegei a été placé dans les conditions idéales pour réussir un deuxième record du monde en à peine deux mois. L'agence néerlandaise qui gère ses intérêts, Global Sports Communication, avait en effet monté cette course spécialement pour lui, battant le rappel de trois lièvres de très haut niveau, avec en prime un système lumineux donnant le tempo le long de la piste, déjà expérimenté cette saison aux meetings d'Oslo, Monaco et Bruxelles.

Pour Cheptegei, ce chrono confirme une mainmise sur le demi-fond entamée en 2019 avec la conquête des titres de champion du monde de cross et du 10 000 m. Rien ne résiste à l'Ougandais (24 ans), pas même des temps de référence établis par l'une des légendes de la course à pied comme Bekele, dont la performance de 2005 a été pulvérisée (26 min 17 sec 53).

Un surdoué

Faute de grands événements et surtout de Jeux Olympiques à se mettre sous la dent pour cause de Covid-19, Cheptegei avait décidé de faire de cette saison si particulière une véritable chasse aux records. Il a tenu parole en déplumant totalement Bekele, qui ne se faisait guère d'illusions après lui avoir déjà cédé celui du 5000 m, le 14 août à Monaco (12 min 35 sec 36 contre 12 min 37 sec 35). Malgré une quarantaine de 14 jours au pays à son retour de la Principauté, l'Ougandais a une nouvelle fois affiché sa maîtrise de la distance, s'offrant une parfaite mise en orbite avant de s'attaquer à la couronne mondiale du semi-marathon, le 17 octobre à Gdynia (Pologne).

Il faut dire que Cheptegei, qui possède aussi le record du monde du 5 km sur route, est un véritable surdoué. Natif de Kapchorwa, à près de 1800 m d'altitude, ce grand fan de football et de Manchester United a été révélé en 2014 avec une médaille mondiale en juniors sur 10 000 m avant de s'exiler au Kenya pour travailler sous les ordres de Patrick Sang, l'entraîneur du maître du marathon Eliud Kipchoge. Mais il a très vite eu le mal du pays, retournant en Ouganda où le Néerlandais Andy Ruiter a monté un groupe de haut niveau autour de lui. Depuis, les prestations de choix se sont enchaînés, à commencer par une 2e place sur 10 000 m aux Mondiaux de 2017 à seulement 20 ans.

Ce nouveau record du monde, comme celui réussi un peu plus tôt par l'Ethiopienne Letesenbet Gidey sur 5000 m (14 min 06 sec 62), va relancer le débat sur les "chaussures magiques" de la route à la piste. L'équipementier Nike, celui de Cheptegei, a en effet produit deux nouveaux modèles de pointes, autorisés par World Athletics, soupçonnés d'améliorer grandement la performance, ce qu'aucune étude n'a encore avalisé.

AFP