Liu Xiang prend sa retraite à 31 ans

Liu Xiang prend sa retraite à 31 ans

Publié le , modifié le

La star chinoise du 110 m haies Liu Xiang a confirmé sa retraite sportive à l'âge de 31 ans, cette annonce provoquant une avalanche de réactions émues sur Internet. "Aujourd'hui s'interrompt ma vie d'athlète professionnel et commence formellement ma retraite", a écrit le champion olympique sur son compte de microblogs. L'athlète a tout vécu: champion olympique en 2004 du 110m haies, recordman du monde en 2006, champion du monde en 2007, blessé au tendon d'Achille avant les Jeux de Pékin en 2008, chute aux Jeux de Londres en 2012...

"C'est une décision douloureuse, que je prends vraiment à contrecoeur, mais  je n'ai pas d'autre choix", a-t-il écrit su son compte microblogs. Son entraîneur, Sun Haiping, avait dès vendredi préparé l'opinion publique,  en annonçant que Liu se préparait à se retirer de la compétition. Ses larmes à Londres, son forfait de dernière minute avant les Jeux de Pékin, ces deux moments tristes de sa carrière ont autant marqué que son sacre olympique à Athènes en 2004, ou son record du monde du 110m haies en 2006.

Véritable idole en Chine, l'athlète aura eu une carrière marquée par des  victoires ayant transporté ses millions de fans, suivies par des désillusions  fracassantes liées à ses blessures. Sa blessure au tendon d'Achille, avant les Jeux Olympiques à Pékin, avait tenu en haleine tout un pays. Les semaines de soins avaient entretenu l'espoir, rapidement brisé lors des séries du 110m haies. Devant les siens, il avait abandonné son titre olympique et ses espoirs. Quatre ans après, à Londres, il rêvait de redonner une belle image. Une chute dès la première haie avait effacé son rêve. Refusant de finir ainsi devant des millions de télespectateurs, il avait fini la course à cloche-pied, son tendon d'Achille en lambeau.

Ce coup d'arrêt avait marqué un énorme stop dans sa carrière. Jamais il n'a pu retrouver le haut niveau. La décision de mettre un terme à sa carrière était devenue inéluctable.

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze