L'heure des choix pour les sprinteurs

L'heure des choix pour les sprinteurs

Publié le , modifié le

À moins de quatre mois de l'ouverture des J.O de Londres, les sprinteurs peaufinent leur préparation. Après de longues semaines de réflexion, Tyson Gay et Christophe Lemaitre ont décidé de ne pas tenter le diable avec un doublé 100 - 200 m. L’Américain, longtemps blessé, se concentrera sur la ligne droite, tandis que le Français disputera le 200 m. Deux stratégies qui collent avec leur chance de médaille.

Gay revoit ses plans

Tyson Gay l'a annoncé la semaine dernière au site internet ESPN : il ne disputera pas le 200 m lors des Jeux Olympiques de Londres. Opéré de la hanche droite en juillet dernier, l'Américain s'estime trop juste physiquement. "J'ai accumulé un peu de retard à cause de blessures à répétition", a déclaré celui qui a décidé se concentrer sur 100 m. "J'ai dû aller plus lentement et je n'ai pas le niveau que j'espérais pour pouvoir double." L'ancien recordman du 100 m (9"69), qui a repris le footing début novembre, a pourtant privilégié l'entraînement sur gazon plutôt que sur piste afin de ménager son organisme. Quoiqu'il en soit, son objectif reste le même : décrocher, enfin, cette première médaille olympique qui lui a échappé jusque-là et tirer un trait sur des mois de galères.

Lemaitre donne sa préférence au 200 m

Une stratégie différente de celle adoptée par Christophe Lemaitre. Car s'il a prévu de s'aligner sur 100 et 4x100 m à l'occasion des championnats d'Europe, le Français pourrait de son côté faire l'impasse sur la distance reine à Londres. "Normalement, ce serait plutôt le 200 m, même si ce n'est toujours pas sûr", a confié le natif d'Annecy lors de la présentation du meeting Areva, organisé le 6 juillet prochain au Stade de France. "Ça dépendra aussi de ce que je ferai, si je fais 20"30 cet été sur 200 m, je ne le ferai pas aux J.O, forcément. Ça dépendra du chrono, et aussi de ce que feront les autres. On verra là où on pense avoir la meilleure chance de médaille. Mais le 200 m, c'est là où j'ai le meilleur potentiel." En cause également le calendrier surchargé des Jeux, où la finale du 100 m et le début des séries du 200 ne sont séparés que de deux jours. Rédhibitoire pour le recordman de France des deux distances.

Mais contre toutes attentes, "l'éclair blanc" devrait se contenter d'un seul demi-tour avant les Jeux. Ce sera soit à Londres, soit à Monaco "histoire de se mettre en jambes." Entre Gay et Lemaitre, qui aura fait le bon choix ? Réponse à partir du 27 juillet prochain.

Yohan Roblin @yohanroblin