Yelena Isinbayeva
Yelena Isinbayeva, ici à Sotchi en février 2014, a établi 28 records du monde | ALEXANDER NEMENOV / AFP

Les athlètes russes scandalisés par la suspension de la Russie

Publié le , modifié le

Plusieurs vedettes de l'athlétisme russe, dont la "tsarine" du saut à la perche Yelena Isinbayeva, ont dénoncé la décision "complètement injuste" de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), de suspendre la Russie de toute compétition suite au scandale de dopage.

"Pourquoi des sportifs comme moi, des sportifs +propres+, devraient pâtir  de ceux qui ont eu des pratiques malhonnêtes?", s'est interrogée la triple  médaillée olympique au cours d'une conférence de presse à laquelle participait  aussi le champion du monde du 110 m haies Sergey Shubenkov, et la sauteuse en  hauteur Anna Chicherova.

L'IAAF a décidé vendredi de suspendre provisoirement la Russie de toute  compétition d'athlétisme et dont les athlètes pourraient être absents des  JO-2016 à Rio de Janeiro, après la publication d'un rapport de l'Agence  mondiale antidopage (AMA) dénonçant le "dopage organisé" de la Russie. "Ce n'est pas honnête à l'égard des sportifs", a poursuivi la perchiste qui  a déclaré avoir été "réellement sous le choc" en apprenant la suspension de la  Russie. Interrogée sur la possibilité de voir les athlètes russes concourir sous la  bannière olympique, Yelena Isinbayeva a affirmé qu'il existait "des discussions  sur le sujet dans les milieux sportifs" tout en indiquant ne pas savoir "si  cela est possible". "Nous voulons chanter notre hymne national", a-t-elle ajouté.

Des mesures rapides à prendre

La suspension de la Russie pourrait être levée avant les Jeux de Rio à la  condition que les autorités russes prennent des mesures rapides, selon le  président de la commission d'enquête indépendante de l'Agence mondiale  antidopage (AMA) Dick Pound. "Dick Pound a dit que j'étais une victime du système. Mais je ne suis pas  une victime du système, je suis en dehors du système", a ajouté Yelena  Isinbayeva, qui espère prendre part à Rio à ses cinquièmes et derniers jeux  Olympiques.

Sergey Shubenkov a pour sa part dénoncé une décision "prise par des  bureaucrates". "Qu'est-ce que j'ai fait? Qu'est-ce que je dois faire pour que cette  décision ne soit pas appliquée?", a poursuivi Serguey Shubenkov, dont la mère,  championne d'heptathlon, avait déjà dû renoncer aux JO-1984 de Los Angeles  après la décision de l'URSS de boycotter la compétition. Après la décision de l'IAAF, le ministre des Sports russe Vitali Moutko  avait estimé vendredi que la Russie conservait ses chances d'aller aux JO-2016  et promis que des mesures seraient prises dans les mois à venir. Le président de la Fédération russe d'athlétisme, Vadim Zelichenok, a lui  évalué à "plus de 50%" les chances du pays de parvenir à une levée prochaine de  sa suspension.

AFP