Le siège de la Fédération d'athlétisme russe
La Fédération d'athlétisme russe est devenu le centre de toutes les attentions | AFP - YURI KADOBNOV

Les athlètes russes ont "50% de chances" d'aller aux JO

Publié le , modifié le

Le nouveau président de la Fédération russe d'athlétisme, Dmitri Chliakhtine, a évalué lundi à "50%" les chances des athlètes russes de participer aux prochains jeux Olympiques à Rio alors que la Russie est toujours sous la menace d'une exclusion.

"Je pense qu'à l'heure actuelle, nous avons 50% de chances d'aller aux JO  (...) Nous devons faire de notre mieux pour augmenter ces chances jour après  jour", a déclaré M. Chliakhtine dans une interview au quotidien sportif russe  Sport Express. "Nous sommes pressés par le temps alors que la Fédération internationale  d'athlétisme (IAAF) attend de nous des mesures drastiques et difficiles dès que  possible", a-t-il poursuivi. Dmitri Chliakhtine, jusqu'alors responsable des sports pour la région de  Samara (centre), a été élu samedi à la tête de la fédération avec comme  objectif de mettre un terme à la crise qui frappe l'athlétisme russe, sous la  menace d'une exclusion des jeux Olympiques de Rio de Janeiro.

"En mars, nous devrons rendre compte au conseil de l'IAAF de ce que nous  avons fait. Nous devons les convaincre que des changements révolutionnaires ont  été faits dans l'athlétisme russe", a-t-il encore ajouté, précisant s'attendre  à ce que "des doutes subsistent sur notre capacité à changer nos pratiques en  quelques semaines". Dmitri Chliakhtine était le candidat soutenu par le ministre des Sports  russe Vitali Moutko, qui lui a attribué le qualificatif de "président  anti-crise". Selon M. Moutko, Dmitri Chliakhtine restera en poste quelques mois  avant de nouvelles élections à l'automne. Son prédécesseur Valentin Balakhnitchev a démissionné en décembre après la  publication d'un rapport de l'Agence mondiale antidopage (AMA) mettant en  lumière un "dopage organisé" dans l'athlétisme russe. Il a depuis été suspendu  à vie par l'IAAF.

L'AMA a dans la foulée déclaré l'agence russe antidopage et le laboratoire  moscovite antidopage non conformes au Code mondial antidopage. Peu après, la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) a suspendu la  Russie de toute compétition d'athlétisme, ouvrant la porte à une possible  absence des athlètes russes aux prochains JO en août.

AFP