Christophe Lemaitre joie drapeau français
Christophe Lemaitre | AFP - Javier Soriano

Lemaître a marqué les esprits

Publié le , modifié le

Dans une année sans Mondiaux et sans J.O, les championnats d'Europe de Barcelone ont été le sommet de l'année. Un Euro où la France s'est distinguée avec 18 médailles. Mais le grand gagnant 2010 se nomme Christophe Lemaître. Le jeune français, qui a glané trois titres en Espagne, a également passé sous la barre mythique des 10" au 100 mètres. De bon augure pour les Mondiaux de 2011 en Corée, même si la route est encore longue pour titiller Bolt ou autre Tyson Gay...

Christophe Lemaitre à tout d'un grand: Le Savoyard de 20 ans a été le grand homme des pistes cette année. Il a d'abord marqué l'histoire en devenant le premier Blanc sous les 10 secondes sur 100 m (9.98 en juillet), avant de s'offrir une razzia inédite aux "Europe", avec 3 titres (100 m, 200 m et 4x100 m). Il était attendu a Barcelone pour être au sommet continental. Mais peut-être pas si haut. Il a été au rendez-vous de la ligne droite. Favori du demi-tour, il a réussi le doublé, à l'arrachée. Il fait aussi bien que le Portugais Francis Obikwelu, quatre ans plus tôt, en s'imposant sur les deux distances du sprint court. Mais attention Christophe devra passer un cap en 2011 pour rivaliser avec les plus "grands". Son record de France (9.97) ne le place qu'en 11e position dans le bilan 2010.

Les Français à la fête: A Barcelone, en août dernier, la France a réussi les meilleurs championnats d'Europe de son histoire en ramenant 18 médailles, dont 8 titres soit mieux qu'à Bruxelles en 1950 (15 médailles, dont 4 en or) et à Budapest, en 1966 (14, 4 en or). Lavillenie (perche), Mekhissi (3000 m steeple), Diniz (marche) et Tamgho (triple saut) ont particulièrement brillé en 2010. Au-delà de leur logique titre européen, les trois premiers nommés ont été les grands animateurs dans leur discipline. Le cas de Tamgho est différent. Plus encore que ses camarades, Tamgho a dominé ses rivaux en réussissant 5 des 7 meilleurs concours de l'été et en devenant le 3e performeur de l'histoire (17,98 m). Mais il est passé à côté de ses championnats d'Europe à Barcelone (3e).

Myriam Soumaré, la surprise: La surprise du clan français pour cet Euro 2010. Déjà médaillée de bronze sur 100 m, la Parisienne de 23 ans, qui n'a débuté l'athlétisme qu'à 18 ans, sort une course énorme en finale du 200 m. Oubliée au couloir N.8 et très bien partie, Soumaré ne sera jamais reprise par ses rivales, notamment les favorites russes, en explosant son record personnel (22.32 contre 23.01).

Performances en retrait: Le niveau global des performances a pu décevoir certains en cette saison 2010. Mais pourtant il n'y a rien de surprenant. En prévision des deux prochaines années, bien plus importantes, avec les Mondiaux de Daegu et les JO de Londres, les cadors ont mis la pédale douce. Saison blanche pour Kenenisa Bekele (blessé cet hiver), Yelena Isinbayeva et Sanya Richards ou écourtée par précaution pour Usain Bolt et Asafa Powell. Résultat logique, les performances de pointe sont globalement moins bonnes cette année que l'an passé. Trois records du monde ont tout de même été battus (Deux par le Kényan David Rudisha sur 800 m et un au marteau féminin par la Polonaise Wlodarczyk/78,30 m).

Une Ligue de diamant à revoir...: Le circuit d'élite de meetings, instauré par la Fédération internationale, doit encore convaincre. Beaucoup de rendez-vous (14 contre 6 pour l'ancienne Golden league), beaucoup de vainqueurs (1 par épreuve soit 32) et des plateaux hétérogènes offrant parfois des meetings faibles. Pour la petite histoire, l'Américaine Allyson Felix est la seule à finir la saison avec deux sacres, sur 200 m et sur 400 m. Deux Français, Renaud Lavillenie (perche) et Teddy Tamgho (triple saut), figurent aussi au palmarès.

Bolt au tapis: Bolt n'avait plus perdu depuis 2008 et une deuxième place derrière son compatriote Asafa Powell. Cette fois, c'est l'Américain Tyson Gay qui s'est chargé de rendre le triple champion du monde et olympique plus humain. Plus surprenant que la défaite, c'est le chrono qui interpelle. 9.97 ! Un exploit pour la plupart des sprinteurs mais une déroute pour Bolt. Malgré une fin de saison un plus saignante avec un temps en 9"78, il faudra que le Jamaïquain se méfie en 2011. Le danger n'est peut-être pas si loin que cela…

Rudisha et Vlasic au sommet: Le Kényan David Rudisha, auteur de deux records du monde du 800 m cet été, et la Croate Blanka Vlasic, championne d'Europe en plein air de la hauteur et du monde en salle, ont été désignés athlètes de l'année 2010 par la Fédération internationale. Rudisha, 21 ans, et Vlasic, 27 ans, ont reçu ce trophée pour la première fois de leur carrière. Invaincu tout au long de la saison (12 finales, 16 courses), Rudisha a d'abord dépossédé le Danois -ancien Kényan- Wilson Kipketer de la marque mondiale en réalisant 1 min 41 sec 09, le 22 août à Berlin. Sur la lancée, il a amélioré ce chrono une semaine plus tard à Rieti en Italie (1:41.01). Chez les dames, Vlasic, déjà athlète européenne de l'année, avait une concurrence bien plus forte avec notamment l'Américaine Allyson Felix. Mais Vlasic, qui avait raté de peu le titre l'an passé, a fait la différence en remportant ses deux grands rendez-vous 2010 (les Mondiaux en salle et l'Euro de Barcelone) et en s'imposant lors de 18 de ses 20 concours.

Gilles Gaillard