Christophe Lemaitre
Christophe Lemaitre se prend au jeu des interviews | AFP - Philippe Desmazes

Lemaitre : "Lever des interrogations"

Publié le , modifié le

Christophe Lemaitre a terminé sa saison par une victoire sur le 100 m de Rieti (Italie) mais reconnaît "plus de déceptions que de joies" cette année et souligne qu'il y a "des interrogations qu'il faudra soulever" dans l'optique des prochains mois.

Estimez-vous votre victoire rassurante?
Christophe Lemaitre : Pour une fin de saison c'est bien, j'égale ma meilleure performance, j'aurais espéré mieux mais on ne va pas faire la fine bouche. Je pars bien et après j'ai une cassure dans mon rythme qui m'oblige à me redéployer. C'est peut-être dû à un manque de préparation après les JO et sans doute aussi à la fatigue. J'aurais aimé que Jimmy (Vicaut) coure avec moi, c'est triste pour lui. Jimmy m'aurait poussé dans mes retranchements. On est jeune, on aura l'occasion de se recroiser. J'avais dans la tête de faire moins de 10.

Quel bilan faîtes-vous de votre saison?
CL : Il y a un peu de déception sur l'ensemble de la saison, parce que je n'ai pas de médaille aux Jeux, et c'était l'objectif. Les satisfactions, ce sont France et Europe. Mais dans l'ensemble il y a plus de déceptions que de joies. J'étais trop focalisé sur les Jeux, je faisais trop attention à ce que je faisais dans ma vie quotidienne. Je me suis fait trop de bile pour rien et j'ai peut-être été trop perfectionniste. Par exemple, si je dormais une heure de moins une nuit, je me disais "Merde, j'ai dormi une heure de moins!". J'aurais aimé courir un peu plus cette saison. J'aurais aimé plus de confrontations, plus de courses. Courir avec des gens rapides, ça m'aide à courir vite.

Vous étiez moins bien cette année que l'an passé?
CL : Avant les Jeux, on a fait un test, et on estimait que j'avais un peu perdu en puissance. Se professionnaliser un peu plus? J'ai deux séances de kiné par semaine, et c'est peu au niveau international. Pour s'améliorer, il faut de toute façon se prendre la tête avec les points techniques et il faut être pointilleux. A l'entraînement, je n'ai pas de confrontation donc je n'ai personne à aller chercher. Je n'ai de la confontation qu'en compétition. De toute façon en France, à part Jimmy (Vicaut) et les gens du 4x100 m, il n'y a personne. Je devrais faire venir les Jamaïcains à Aix-les-Bains (rires). J'ai plus plafonné que régressé, mais il y a des interrogations qu'il faudra soulever pour savoir ce qu'il faut changer.

AFP