Christophe Lemaitre
Christophe Lemaitre | HUGUEN / AFP

Lemaitre: "Il y a moyen de mieux faire"

Publié le , modifié le

Sans surprise, Christophe Lemaitre a été sacré champion de France du 60 m en salle samedi à Aubière. Le Savoyard reconnaît que son chrono (6.59) est en revanche décevant, et explique qu'il "n'arrive pas à concrétiser ce qu'(il) a travaillé".

Que vous inspire votre titre dans un chrono qui reste supérieur à votre record personnel vieux de deux ans (6.55, égalé toutefois l'an dernier)?
CHRISTOPHE LEMAITRE: "Je suis à moitié satisfait. Je ne suis ni content ni mécontent. Je m'attendais à plus de facilité, plus d'explosivité. J'étais bien, j'avais du jus, mais ça ne voulait pas encore aujourd'hui. Je suis un peu déçu pour le temps, je n'arrive pas à concrétiser ce que j'ai travaillé. Je n'ai aucune idée d'où ça vient, il n'y a pas trop d'explication, là, sur le coup. Je n'ai pas eu de problème d'appuis. Je pense que c'est encore la mise en action, pourtant j'ai essayé de me mettre plus dans l'action, d'être plus rythmé mais ce n'est pas ce que je sais faire d'habitude. Il me manque de l'explosivité, du rythme".

Vous parvenez néanmoins à gagner le titre, sur la ligne...
C.L.: "Le point positif c'est la victoire mais il y avait vraiment moyen de faire mieux. J'ai rattrapé les concurrents tout à la fin et c'est vrai que c'était très dur. Faire de la salle, ça permet de rester dans la compétition, de mettre en valeur les progrès que j'ai faits. Mais ça n'a pas marché cette année. Mais le titre est acquis et c'est le plus important.

Quel bilan faites-vous de votre saison hivernale ?
C.L.:"Je n'avais pas d'objectif cet hiver. L'an dernier, j'avais l'Euro à Bercy. Je ne me suis pas mis d'importance sur la saison hivernale et peut-être que ça a joué, que j'étais moins motivé. Après, je n'en suis pas certain. Le travail que j'ai fait au Portugal cette année (plus qualitatif), c'était vraiment pour travailler la salle et malheureusement ça n'a pas servi. Finalement l'an dernier à Miami ça avait plus apporté. Maintenant, on va finir le travail hivernal et c'est d'ailleurs pour cela que je ne vais pas faire les Mondiaux d'Istanbul. On commencera ensuite à travailler pour l'extérieur. Ma prochaine compétition ce sera les interclubs (le 6 mai). J'ai l'habitude maintenant de faire de longues séances sans compétition donc ce n'est pas embêtant."

francetv sport @francetvsport