Yoshihide Kiryu
Yoshihide Kiryu et son chrono canon à Hiroshima | MAKOTO KONDO / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN

Le phénomène Kiryu prêt à passer sous les dix secondes

Publié le , modifié le

La nouvelle sensation du sprint mondial, le Japonais Yoshihide Kiryu (17 ans) s'apprête à se frotter, ce dimanche, à des concurrents bien plus expérimentés que lui. Avec un objectif : passer sous la barre symbolique des 10 secondes, ce qu'aucun Asiatique originaire du continent n'a jamais réalisé.

Révélé l'an passé avec une course en 10'19 à l'âge de 16 ans seulement (record du monde cadets), Yoshihide Kiryu et son short rose ont refait sensation lundi dernier, sur la piste d'Hiroshima. Le jeune sprinter, désormais co-détenteur du record du monde junior, a réalisé un chrono extraordinaire en courant le 100 mètres en 10.01. Soit la meilleure performance mondiale de l'année pour sa toute première course parmi les seniors. 

Plus fort que Bolt au même âge

Ce chrono se rapproche du record d'Asie (9.99, détenu par Samuel Francis, nigérian naturalisé qatari), dépasse le meilleur temps de son compatriote Ryota Yamagata, demi-finaliste lors des derniers Jeux Olympiques de Londres, et surpasse même les meilleurs résultats d'Usain Bolt au même âge. Le Jamaïcain (1,96 m contre 1,75 m pour Kiryu), spécialiste du 200 m, n'était en effet descendu sous les 10'03 qu'à l'âge de 21 ans. 

Ce dimanche, le jeune Japonais affrontera sept sprinters lors du Seiko Golden Grand Prix. L'occasion pour lui de se tester, face à trois concurrents qui sont déjà passés sous les dix secondes : les Américains Mike Rodgers (9.85) et Mookie Salaam (9.97), ainsi que le Bahaméen Derrick Atkins (9.91).

Kiryu espère devenir, du haut de ses 17 ans, l'Asiatique le plus rapide. Il rejoindrait les livres d'histoire, comme Patrick Johnson en 2003, premier coureur n'ayant pas des origines africaines à intégrer le groupe des "moins de dix secondes" (9.93) ou Christophe Lemaître, premier sprinter originaire du continent européen à accomplir cette prouesse en 2010 (9.98). 

Le Japonais a évidemment en ligne de mire les Mondiaux d'athlétisme, à Moscou, du 10 au 18 août prochain, où il pourra se mesurer à Usain Bolt qu'il considère comme "un symbole". Et bientôt, déjà, comme un rival.