Eliud Kipchoge
Eliud Kipchoge | MARCO DE SWART / ANP / AFP

Le Kenyan Kipchoge remporte le marathon de Londres

Publié le , modifié le

Le Kenyan Eliud Kipchoge a remporté le marathon de Londres devant ses compatriotes Wilson Kipsang, vainqueur l'an passé, et Dennis Kimetto, recordman du monde de la distance, l'Ethiopienne Tigist Tufa mettant fin à quatre années de règne kényan chez les dames.

"J'ai fait une bonne course et je me sens bien. C'était comme des jeux  Olympiques. Mon entraînement a payé et tout est allé comme prévu", a réagi  Kipchoge, 30 ans, sans donner l'impression d'être éprouvé par les 2 h 4 min et  42 sec d'effort. Kipchoge, victorieux à Rotterdam et à Chicago l'an dernier, a déposé  Kipsang à moins de deux kilomètres de la ligne d'arrivée, qu'il a franchie en  arborant un large sourire et sous les applaudissements de la foule massée sur  le Mall, avenue conduisant au palais de Buckingham. "La foule était merveilleuse et m'a porté lors du sprint final", a-t-il  ajouté.

"Je suis heureux que mon ami ait gagné et fier d'avoir fait une bonne  course en tant que tenant du titre", a pour sa part déclaré sur la BBC Kipsang,  détenteur du record sur l'épreuve londonienne (2 h 04:29.). Kipsang, incapable de suivre le sprint final de Kipchoge, a dû concéder  cinq secondes au vainqueur du jour, tandis que Kimetto a complété le podium en  2 h 05 min 50 sec. Un autre Kényan, Stanley Biwott, deuxième de l'édition 2014,  a pris la quatrième place.

Une Ethiopienne en tête

Chez les dames, Tigist Tufa a mis un terme à quatre ans de domination  kényane en s'imposant en 2 h 23 min 22 sec. "J'ai rêvé de gagner le marathon de Londres. Je suis heureuse que le rêve  soit devenu réalité", a affirmé la première Ethiopienne à être "reine" de  Londres depuis Derartu Tulu en 2001. L'athlète de 28 ans, victorieuse à Shanghai en novembre dernier, a devancé  de 18 secondes la Kenyane Mary Keitany, vainqueur de l'épreuve en 2011 et 2012  qui a lutté pour empêcher Tirfi Tsegaye (3e) de réaliser le doublé pour  l'Ethiopie. Dimanche, la Britannique Paula Radcliffe, 41 ans, a fait ses adieux à la  compétition officielle devant son public.

"Il y avait tellement de monde, de bruit et d'encouragement. C'est plus  fort que vous. Quand je cours ici, je ne peux que donner le meilleur de  moi-même", a réagi la toujours détentrice du record du monde du marathon  féminin (2 h 15:25.), sur la BBC. En 2 h 36 min 55 sec, Radcliffe a fait mieux que Jensen Button, champion du  monde 2009 de Formule 1, qui a bouclé les 42 km en 2 h 52 min 30 sec. "C'était  vraiment cool. Il y avait tellement de monde qui mettait tant d'effort (pour  terminer) que ça devient émouvant", a résumé le pilote de McLaren.

AFP