Bohdan Bondarenko
Bohdan Bondarenko | FABRICE COFFRINI / AFP

Le grand bond de Bondarenko

Publié le , modifié le

Le meeting de Lausanne a offert la part belle, une fois n'est pas coutume, aux sauteurs en hauteur avec les 2,41 m de l'Ukrainien Bohdan Bondarenko, meilleur performeur depuis 19 ans, même si Tyson Gay a fait parler la poudre sur 100 m.

Sur les bords du Lac Léman, les athlètes ont pris de la hauteur pour la 8e  étape de la Ligue de diamant. A commencer par un grand échalas d'1,97 m, l'Ukrainien de 23 ans (24 fin  août) Bohdan Bondarenko, star du soir et soudain 3e meilleur performeur de tous  les temps de sa discipline à égalité avec le Soviétique Igor Paklin (2,41 m en  1985). Il n'y avait qu'à voir son grand sourire et ses yeux rieurs pour comprendre  la portée de son exploit. Depuis le 15 juillet 1994 et les 2,41 m du Cubain Javier Sotomayor à  Londres, soit un long désert de 19 ans, personne n'avait sauté aussi haut, même  si le Qatari Mutaz Barshim avait fait parler la poudre à Eugene (2,40 m) le 1er  juin.

"C'est difficile de prendre conscience de ce que j'ai fait, juste après la  compétition comme ça. Je ne peux pas expliquer ma progression, c'est simplement  fantastique pour moi", a commenté l'Ukrainien, champion du monde juniors en  2008 et qui a dû ronger son frein pendant trois ans après une opération au pied  en 2009. Non content de planer, Bondarenko a même tutoyé le ciel, osant par trois  fois s'attaquer au vieux record du monde du Cubain Javier Sotomayor (2,45 m en  1993), avec une barre à 2,46 m frôlée surtout au premier essai. Entraîné par son père Viktor, ancien décathlonien qui sautait 2,16 en  hauteur lors des épreuves combinées, Bondarenko confirme que la hauteur reprend  de l'altitude cette saison, avec lui, Barshim mais aussi l'Américain Erik  Kynard, 2e avec 2,37 m. Tyson Gay lui, avance à son rythme. Et pour l'instant, il n'y a pas grand  monde pour le rattraper. 

MPM pour Oliver

En 9.79 et un vent légal favorable de 2 m/s, Gay a signé le 2e meilleur  chrono de l'année sur 100 m, derrière son 9.75 des sélections américaines. "La météo n'était pas optimale ce soir. Mais je suis content des 9.79. Ces  meetings sont des étapes dans la préparation pour Moscou, c'est ça l'objectif  principal, avec le fait de ne pas se blesser". Outre Bondarenko à la hauteur, deux autres MPM ont été réalisées jeudi  soir, avec l'Américain David Oliver sur 110 m haies (13.03) et la Croate Sandra  Perkovic au disque (68,96 m). La longueur dames a flirté avec les 7 m et la victoire de la Nigériane  Blessing Okagbare (6,98 m), devant la double championne du monde et championne  olympique en titre l'Américaine Brittney Reese (6,96 m). La 3e, la Britannique  Shara Proctor a également sauté loin (6,92 m). Un peu trop pour la championne  d'Europe française Eloyse Lesueur (4e avec 6,75 m et quatre sauts mordus).

La soirée est en revanche à oublier pour le champion olympique de la perche  Renaud Lavillenie, incapable de franchir la moindre barre (trois échecs à 5,62  m), gêné "par les vents tournants". "Mais je ne me cherche pas d'excuse. Ca fait chier mais à aucun moment je  n'ai su trouvé mes dernières foulées et mes dernières intentions. C'est  frustrant", a commenté Lavillenie, qui entend aura l'occasion de prendre sa  revanche dès samedi au meeting Areva de Paris, 9e étape de la Ligue de diamant.

AFP