Yohann Diniz, 50km marche
Le marcheur français Yohann Diniz | AFP - JEWEL SAMAD

Le 50km marche des JO menacé, Yohann Diniz veut "partir en guerre" pour sauver son sport

Publié le , modifié le

La Fédération internationale d'athlétisme réfléchit à la possibilité de supprimer le 50km marche, cette épreuve olympique jugée trop longue. A la place serait mis en place un semi-marathon. Une possibilité qui ne plaît évidemment pas à Yohann Diniz, l'éminent représentant de la discipline en France.

Pour l'instant ce n'est qu'une rumeur. Mais elle est assez inquiétante pour que le petit monde du 50km marche se manifeste. D'après un "lanceur d'alerte", dixit Yohann Diniz, la Fédération internationale d'athlétisme envisage de supprimer le 50km marche à l'horizon 2018. Une décision, si elle est confirmée lors du conseil de l'IAAF les 13-14 avril à Londres, qui priverait les JO de Tokyo 2020 d'une épreuve qui assure les "meilleures audiences matinales", toujours selon Diniz qui répondait aux questions de Patrick Montel. Présent aux Jeux depuis 1932, cette épreuve serait remplacé par un semi-marathon. Selon l'IAAF, l'épreuve est trop longue.

"Ils veulent la peau de ce sport"

"Sebastian Coe, qui veut moderniser l'athlétisme, trouve ça trop long", explique Diniz. L'absence de mixité était un grief qui est en passe d'être résolu puisque l'année dernière le 50km féminin a été officialisé. "L'épreuve sera ouverte lors des Mondiaux à Londres, ajoute Diniz, mais avec des minima fixés à 4h06, donc très difficiles à atteindre". Pour info, le record du monde est actuellement de 4h08'26'' et la propriété de la Portugaise Inès Henriques. "J'ai l'impression qu'ils veulent la peau de ce sport, avance Diniz. Ils ont également parlé des problèmes de dopage or il y en a partout et puis le ménage a été fait. Nous avions également résolu les problèmes de jugement". Le Français n'est pas le seul à se mobiliser puisque le champion olympique, le Slovaque Matej Toth et l'Australien Jared Tallent sont également monté au créneau. "Si je dois partir en guerre, ce n'est pas pour moi, mais pour ceux qui arrivent derrière. C'est un beau sport', déclare le triple champion d'Europe et recordman du monde sur la distance (3h32'33'').

Benoit Jourdain @BenJourd1